Deuxième contact au cours du transit de Mercure photographié par Siegfried Friedl à Hessen en Allemagne. © Siegfried Friedl via Spaceweather.com

Sciences

Les plus belles images du transit de Mercure

ActualitéClassé sous :Astronomie , éphémérides , mercure

Nombre de spectateurs, initiés ou non, ont pu suivre en partie ou intégralement l'évènement céleste de ce lundi 9 mai 2016 : le transit de Mercure devant le Soleil. Directement ou indirectement selon les régions de visibilité et aussi... selon les caprices de la météo. Voici une sélection des images et vidéos les plus remarquables.

Ce lundi 9 mai, entre 11 h 12 et 18 h 42 TU (soit 13 h 12 et 20 h 42, en France métropolitaine) nombre de Terriens situés de part et d'autre d'une zone centrée sur l'océan Atlantique ont pu suivre le passage de Mercure, plus petite planète du Système solaire, devant notre étoile le Soleil. Hélas, les conditions météorologiques n'étaient pas optimales pour tout le monde.

Cependant, tout au long des quelque 7 heures 30 qu'a duré ce rendez-vous céleste exceptionnel marqué par l'alignement de la Terre avec notre étoile et sa planète la plus proche, certains ont pu bénéficier d'éclaircies pour apercevoir ce petit point noir se déplacer devant le disque solaire, 158 fois plus grand.

La petite Mercure se rapproche du bord du Soleil alors que celui s’apprête à se coucher. Image prise à Kcynia, en Pologne. © Marek Nikodem via Spaceweather.com

Le transit vu du sol terrestre et de l’espace

Le reste du monde fut plus chanceux. En bien des endroits de la zone de visibilité, le temps était clément et nombreux furent les curieux qui ont pu suivre l'évènement dans un beau ciel clair, seuls, en groupe ou aux côtés d'astronomes amateurs parés pour la situation. Ce fut le cas en Europe de l'ouest, de la péninsule ibérique à la Scandinavie, au Maroc, au Sénégal, au Mali, pour les régions à l'est de l'Atlantique où la totalité du transit était visible, du début à la fin, jusqu'au coucher du Soleil et, à l'ouest de l'océan, la moitié orientale de l'Amérique du Nord et une grande partie de celle du Sud (à l'exception de l'Amérique centrale).

Parmi eux, citons l'astrophotographe Thierry Legault qui, une fois encore, n'a pas hésité à relever le défi d'immortaliser un transit de la Station spatiale internationale (ISS) devant le Soleil, dans une configuration particulière, en faisant le voyage jusqu'à Philadelphie, aux États-Unis, pour saisir à la fois et le passage de Mercure et celui d'ISS, beaucoup plus furtif, devant l'astre du jour (vidéo à voir ici). On distingue nettement la silhouette du complexe en orbite à 400 km au-dessus de nos têtes. Qu'en est-il d'ailleurs de l'équipage d'ISS ?

Double transit : Mercure et ISS photographiés à Philadelphie par Thierry Legault. © Thierry Legault

Toujours dans l'espace, mais au-delà de la proche banlieue terrestre, les observatoires solaires tels que le vénérable Soho, avec un peu de décalage, ou SDO (Solar Dynamics Observatory) ont pu eux aussi suivre le transit dans son intégralité et cela sans aucun problème de couverture nuageuse...

Le résultat, capturé dans diverses longues d'onde, est comme toujours magnifique (vidéo ci-dessus). Vous pouvez retrouver (et télécharger) toutes les vidéos réalisées par le satellite de la Nasa sur cette page spéciale. Proba-2 aussi n'a pas manqué l'évènement (à voir ici).

Le transit de Mercure devant le Soleil capturé dans diverses longueurs d’onde par SDO, en une succession d'images compilées et un temps accéléré. © Nasa, SDO

Quoi qu'il en soit, que l'on ait observé le phénomène sur Terre ou dans l'espace, les moments les plus sensationnels furent bien sûr lorsque la petite planète entrait dans la lumière du Soleil, soit le premier et deuxième contact puis, au terme de ce parcours de plus de sept heures, lorsqu'il en sortait, le troisième et quatrième contact. Aussi petite soit-elle, du point de vue terrestre, Mercure se distinguait nettement du globe solaire qui arborait alors trois « grains de beauté » - les taches sombres ou régions actives 2541 (minuscule), 2543 (plus petites, visuellement, que la planète) et 2542, aussi grande que la Terre -, par sa rondeur et le noir plus intense.

Retrouvez notre sélection vidéo sur la chaîne Youtube de Futura-Sciences.