Sciences

Mars Express : des paysages de la planète rouge

ActualitéClassé sous :Astronomie , mars , express

La première sonde européenne d'envergure planétaire, Mars Express, poursuit sa mission avec succès. Les premiers résultats scientifiques sont encourageants, d'autre part la sonde a été capable de communiquer avec Spirit, le premier robot américain, le 6 février, sans encombre. Le plus impressionnant chez Mars Express, ce sont sûrement les magnifiques images de Mars qu'elle nous envoie régulièrement.

La caméra haute résolution de Mars Express, la HRSC (pour High Resolution Stereo Camera), a pris ses premiers clichés de la surface martienne durant le mois de janvier. Les premières images en haute résolution sont saisissantes et sont également fortes d'un grand symbole. L'Europe prend ses propres images de la planète rouge !
Futura-Sciences vous propose un petit album-photo de Mars Express avec les premiers clichés pris par la sonde européenne.

Le cratère de Gusev

Mars Express a photographié le 16 janvier le grand cratère de Gusev, où a atterri le rover américain Spirit. Ce dernier se trouve approximativement au centre de cette image en trois dimensions. Le cratère de Gusev, d'un diamètre de 160 km, a probablement hébergé dans le passé de grandes quantités d'eau liquide, faisant de lui un véritable lac.
Mars Express a photographié le 16 janvier le grand cratère de Gusev, où a atterri le rover américain Spirit. Ce dernier se trouve approximativement au centre de cette image en trois dimensions. Le cratère de Gusev, d'un diamètre de 160 km, a probablement hébergé dans le passé de grandes quantités d'eau liquide, faisant de lui un véritable lac.

Un ancien fleuve ?

Une photographie de l'est du bassin d'impact d'Hellas, prise le 15 janvier par Mars Express. On observe un canal, Reull Vallis, qui a jadis été façonné par l'eau.
Une photographie de l'est du bassin d'impact d'Hellas, prise le 15 janvier par Mars Express. On observe un canal, Reull Vallis, qui a jadis été façonné par l'eau.

Au cœur du grand canyon martien !

Cette photographie en couleur et en trois dimensions a été réalisée par Mars Express alors que la sonde était à 275 km d'altitude. Elle couvre une région située au sud de Valles Marineris, le grand canyon martien. La résolution de l'image est de 12m par pixel.
Cette photographie en couleur et en trois dimensions a été réalisée par Mars Express alors que la sonde était à 275 km d'altitude. Elle couvre une région située au sud de Valles Marineris, le grand canyon martien. La résolution de l'image est de 12m par pixel.
Les falaises du canyon Valles Marineris vues par 5° Nord et 323° Est. Leurs contours gracieux montrent que l'érosion de l'eau a joué un rôle dans le canyon durant l'histoire géologique de la planète.
Les falaises du canyon Valles Marineris vues par 5° Nord et 323° Est. Leurs contours gracieux montrent que l'érosion de l'eau a joué un rôle dans le canyon durant l'histoire géologique de la planète.
Une belle vue du coeur du grand canyon martien. Le plateau visible au centre est situé à une altitude de 3 km et le grand cratère a un diamètre de 7,6 km.
Une belle vue du coeur du grand canyon martien. Le plateau visible au centre est situé à une altitude de 3 km et le grand cratère a un diamètre de 7,6 km.
Une belle vue de 50 km de long d'une région de Valles Marineris, le grand canyon martien. Cette photographie, d'une résolution de 12m par pixel, a été réalisée le 14 janvier par la caméra haute résolution de la sonde.
Une belle vue de 50 km de long d'une région de Valles Marineris, le grand canyon martien. Cette photographie, d'une résolution de 12m par pixel, a été réalisée le 14 janvier par la caméra haute résolution de la sonde.
Une région de l'équateur martien, au nord du canyon Valles Marineris. Les formes des reliefs attestent d'une érosion passée par de l'eau liquide. L'image a une résolution de 12m par pixel pour 50 km de longueur.
Une région de l'équateur martien, au nord du canyon Valles Marineris. Les formes des reliefs attestent d'une érosion passée par de l'eau liquide. L'image a une résolution de 12m par pixel pour 50 km de longueur.

Le plus grand volcan du système solaire

Voici la caldeira d'Olympus Mons, le plus grand volcan du système solaire culminant à 26 km d'altitude. La caldeira du volcan est formé d'une série d'anciens lacs de lave qui se sont peu à peu affaissés les un sur les autres donnant les formations visibles aujourd'hui. Les failles sont dues au poids énorme du volcan. Les falaises de la caldeira font 3 km et l'image, obtenue le 21 janvier, fait 102 km de côté.
Voici la caldeira d'Olympus Mons, le plus grand volcan du système solaire culminant à 26 km d'altitude. La caldeira du volcan est formé d'une série d'anciens lacs de lave qui se sont peu à peu affaissés les un sur les autres donnant les formations visibles aujourd'hui. Les failles sont dues au poids énorme du volcan. Les falaises de la caldeira font 3 km et l'image, obtenue le 21 janvier, fait 102 km de côté.
À l'intérieur de la caldeira d'Olympus Mons. Image en trois dimension réalisée grâce aux clichés et données altimétriques pris par Mars Express. Le côté de l'image représente 40 km.
À l'intérieur de la caldeira d'Olympus Mons. Image en trois dimension réalisée grâce aux clichés et données altimétriques pris par Mars Express. Le côté de l'image représente 40 km.
La caldeira du plus grand volcan du système solaire vue en perspective. Les données nécessaires à l'obtention de cette superbe image ont été acquises depuis 273 km d'altitude par Mars Express le 21 janvier dernier.
La caldeira du plus grand volcan du système solaire vue en perspective. Les données nécessaires à l'obtention de cette superbe image ont été acquises depuis 273 km d'altitude par Mars Express le 21 janvier dernier.

Crédit images : ESA/DLR/FU Berlin (G. Neukum)

Toutes ces images peuvent être téléchargées en haute résolution sur le site de l'Agence Spatiale Européenne.