Sciences

Genesis et échantillons du vent solaire : succès confirmé pour la mission

ActualitéClassé sous :Astronomie , genesis , échantillons

La NASA confirme que les échantillons du vent solaire rapportés sur Terre par Genesis qui, rappelons le s'est littéralement crashé sur terre en septembre 2004, sont scientifiquement irréprochables alors qu'initialement on s'attendait à ce que les résultats scientifiques soient compromis, mais pas perdus.

Des scientifiques s'affairent à extraire des échantillons du vent solaire, piégés à l'intérieur d'un collecteur.

Les scientifiques du centre Johnson de la NASA ont retiré de la carcasse les quatre collecteurs du vent solaire qui ont recueilli les molécules d'oxygène ionisé pendant la mission. Ceux-ci étaient composés de films de cristal ou de métaux chimiquement purs enchâssés dans un bâti, l'ensemble étant exposé au vide spatial à des moments bien déterminés de la mission. Cette pureté permet de déterminer la nature des particules venues s'y incruster, même à l'état de simple traces.

Les scientifiques les utiliseront pour déterminer la composition du vent solaire et la composition isotopique de l'oxygène solaire, un des principaux objectifs de la mission. Il s'agit d'un renseignement à même de nous aider à mieux comprendre la façon dont s'est formé le Système Solaire.

Genesis

La sonde Genesis a été lancée en août 2001 par une fusée Delta II depuis Cap Canaveral. D'un poids de 494 kg (636 kg avec son carburant), elle s'est dirigée vers le point de Lagrange L1, situé à 1,5 million de kilomètres de la Terre en direction du Soleil, où s'équilibrent les forces d'attraction, avant de se placer sur une orbite de 800.000 km de rayon et décrite en 180 jours autour de ce point virtuel. Durant les trois années passées au point de Lagrange L1, la sonde a recueilli de précieuses particules de vent solaire non polluées par l'environnement terrestre et la magnétosphère.

Après cinq orbites, comme prévu, la force d'attraction de la Lune infléchissait la trajectoire de Genesis et l'orientait en direction de la Terre, qu'elle dépassait pour s'éloigner en sens inverse sur une orbite très elliptique de 1,6 million de km, avant de reprendre tout naturellement le chemin de notre planète.

Afin d'éviter toute contamination d'origine terrestre par le sol, une capsule de 200 kg, contenant les échantillons du vent solaire a été larguée par Genesis quelques heures avant son retour sur Terre. Mais, la procédure de récupération, à même d'éviter toute contamination, en plein vol par un hélicoptère équipé d'une longue perche terminée par un crochet destiné à la saisir par les suspentes du parachute a échoué.

Suite à une erreur humaine lors du montage, la procédure automatique d'extraction des parachutes par pyrotechnie ne s'est pas déroulée comme prévu de sorte que la capsule, après avoir percuté le sol à 311 km/heure, a creusé un cratère dans le désert où elle s'est enterrée sur la tranche, jusqu'à mi-hauteur.