Sciences

Françoise Combes dresse le bilan de l'Année mondiale de l'astronomie

ActualitéClassé sous :Astronomie , AMA 09 , Françoise Combes

Astrophysicienne à l'Observatoire de Paris, Françoise Combes est vice-présidente de l'Année mondiale de l'astronomie, alias AMA 09. A quelques jours de la fin de l'année, elle dresse pour Futura-Sciences le bilan de ces 12 mois dédiés au Cosmos.

Françoise Combes, astrophysicienne à l'Observatoire de Paris et vice-présidente de l'AMA 09. Crédit OBSPM

Futura-Sciences : Comment jugez-vous le bilan de cette AMA et quels chiffres permettent de quantifier ce bilan?

Françoise Combes : L'année mondiale a eu énormément de succès. De nombreuses personnes se sont mobilisées, à la fois les professionnels et les amateurs, pour créer des animations, des expositions, des jeux et des logiciels, acquérir des équipements pérennes comme des radiotélescopes, etc. Plus de 100 grandes conférences réunissant chacune au moins 300 participants ont été organisées, des campagnes d'observations marathon de 100 heures, etc. Des centaines de milliers de personnes ont vu des expositions dans les musées de l'espace ou les cités des sciences, et même dans le métro. Tous les publics ont été intéressés, à la fois des jeunes, dans le scolaire ou à l'université, mais aussi le grand public, avec des observations dans les villes ou à la campagne, et des livres, films et reportages dans les médias. Au total sans doute plus d'un million de personnes y ont participé.

FS : Une année de manifestations, n'était-ce pas trop long pour maintenir l'attention du public, des scientifiques et des médias ?

Françoise Combes : L'attention n'a pas été régulière tout au long de l'année. Il y a eu des moments plus intenses comme l'ouverture en janvier, les 100 heures d'observations en avril, les nuits des étoiles en juillet, les festivals d'astronomie de l'été, les nuits des chercheurs en septembre, les nuits galiléennes en octobre, la fête de la science en novembre... jusqu'aux cérémonies de clôture en janvier 2010 !

FS : Quelle est la manifestation de l'AMA qui selon vous a été la plus réussie ?

Françoise Combes : Je pense que ce sont les Cent heures d'observations en avril. Elles ont eu un retentissement planétaire. Les équipes qui observaient dans les 150 pays qui participent à l'année mondiale, ont échangé leurs découvertes et leur excitation. Beaucoup ont alors pu regarder le ciel dans un télescope pour la première fois !

Les Cent heures d'observations au mois d'avril (ici à Dijon) ont été sans aucun doute le temps fort de cette Année mondiale de l'astronomie. Crédit J-B Feldmann

FS : Que pensez-vous que le grand public retiendra de cette AMA ?

Françoise Combes : Je pense que chacun aura pris conscience de l'immensité et la richesse de l'Univers qui nous entoure, aura été frappé de l'accélération du progrès de la connaissance : près de 400 planètes extrasolaires connues, les galaxies observées dans l'Univers jusqu'aux origines du Big-Bang, etc. et aura été aussi stupéfait de l'immensité de ce qui nous reste à découvrir, comme la nature de la matière ou de l'énergie sombres qui remplissent l'univers. Le public aura aussi été conquis par la beauté de cet univers, par les très nombreuses manifestations d'Art et Astronomie, par exemple.

FS : Avez-vous senti chez les astronomes professionnels et les astrophysiciens une véritable envie de faire partager leurs recherches ?

Françoise Combes : Cela a été très clair ! L'enthousiasme était présent lors des nombreuses expositions, et les séances de questions et discussions se sont prolongées après les conférences !

FS : Le rôle des amateurs d'astronomie et de leurs associations a-t-il été important au cours de cette année ?

Françoise Combes : Les amateurs et les associations ont joué un rôle essentiel dans cette animation, et c'est grâce à eux que les observations et les diverses activités ont rencontré un tel succès ! Après les appels que nous avons lancé en 2007 et 2008, plus de 400 propositions ont été envoyées par les associations, et nous avons labellisé plus de 300 projets dont animations, arts et sciences, conférences, enseignement, expositions, jeux, publications...

FS : Envisagez-vous de profiter de l'AMA pour développer dans le futur des manifestations ponctuelles ou un grand temps fort annuel centré sur l'astronomie ?

Françoise Combes : Je pense que l'AMA 09 aura contribué au rapprochement de plusieurs communautés qui ont envie de se rencontrer à nouveau dans les années qui viennent. Des actions pérennes ont été lancées, des expositions itinérantes, l'achat de télescopes, des publications et logiciels pour étudier le ciel ont été diffusés, des portails sur la toile, ...

FS : Si l'AMA était à refaire, auriez-vous un souhait particulier ?

Françoise Combes : Le souhait serait de partager et communiquer encore plus entre les divers pays, malgré la barrière de la langue, et d'avoir plus de retentissement dans les médias.