Vue en infrarouge par le télescope spatial Herschel, la nébuleuse de la Carène révèle d'immenses bulles sculptées par les vents stellaires. © Esa/Pacs/Spire/Thomas Preibisch, Universitäts-Sternwarte München/Ludwig-Maximilians-Universität München, Allemagne

Sciences

En bref : des bulles géantes dans la nébuleuse de la Carène

ActualitéClassé sous :Astronomie , nébuleuse de la Carène , observatoire spatial Herschel

Passage obligé de tous les grands télescopes, la nébuleuse de la Carène vient d'être étudiée par l'observatoire spatial Herschel qui a mis en valeur plusieurs immenses bulles de gaz.

C'est à environ 1.500 années-lumière de nous que niche la nébuleuse de la Carène, enfouie au milieu de la Voie lactée australe. Cette nurserie stellaire reçoit régulièrement l'hommage des plus grands instruments astronomiques, preuve de l'intérêt que lui portent les astronomes. En 2007 le télescope spatial Hubble avait fêté son dix-septième anniversaire avec une vue panoramique réalisée à partir d'une mosaïque de 48 prises de vue. Trois ans plus tard Hubble récidivait, révélant d'étonnantes sculptures interstellaires en observant la nébuleuse de la Carène dans la longueur d'onde de l'oxygène. Pour ne pas être en reste, le VLT a été utilisé il y a quelques mois pour scruter cette nébuleuse dans la longueur d'onde de l'infrarouge, domaine de prédilection du télescope spatial Herschel.

L'image réalisée par Herschel montre bien entendu au centre de la nébuleuse la région où niche la très massive étoile Êta Carinae, qui occupa pendant quelques années la deuxième place des étoiles les plus brillantes de tout le ciel suite à une explosion (vers 1840). Cet astre instable qui agonise finira tôt ou tard en supernova. Un peu partout dans la nébuleuse de jeunes étoiles agitées expulsent des vents stellaires qui repoussent le gaz et la poussière, façonnant d'immenses coquilles dont la plus remarquable est Gum 31 en haut à droite de l'image.