Sciences

Astrophotographie : la comète Garradd

ActualitéClassé sous :Astronomie , atrophotographie , comète Garradd

On a beaucoup parlé ces dernières semaines de l'arrivée prochaine de la comète Elenin, oubliant un peu vite que d'autres belles voyageuses traversent le ciel, comme c'est le cas actuellement avec C/2009 P1, la comète Garradd.

Alors qu'elle est encore à plus de 200 millions de kilomètres de la Terre, la comète Garradd montre déjà une queue de gaz et de poussière. © R. Morisan

Vedette de la fin de l'été, la comète Elenin a déjà fait couler beaucoup d'encre. Certains s'ingénient en effet à lui attribuer des catastrophes terrestres, une faculté que n'a aucunement cette grosse boule de neige sale qui passera au mieux à 30 millions de kilomètres de la Terre. Cette mauvaise publicité a un peu éclipsé d'autres astres chevelus que leur course dans le Système solaire entraîne actuellement dans notre banlieue. On peut citer 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova, C/2011 L4 ainsi que C/2009 P1. Attardons-nous sur cette dernière qui vient d'être photographiée par un membre de notre forum d'astronomie.

Déplacement de la comète Garradd le 11 août 2011 pendant 37 minutes. © R. Morisan

Une visiteuse discrète

C/2009 P1 est une comète qui a été découverte il y a deux ans par l'astronome Gordon Garradd sur un cliché réalisé depuis l'observatoire de Sinding Spring en Australie. Bien qu'elle soit encore à plus de 200 millions de kilomètres de la Terre, la comète Garradd a déjà développé une queue de gaz et de poussière et son éclat avoisine la magnitude 8,5 ce qui laisse penser qu'on pourrait la voir à l'œil nu en février 2012 lorsqu'elle sera la mieux placée.

Si les comètes fascinent toujours autant, ce n'est pas parce que certains les associent à la fin du monde ! Depuis le premier modèle physique correct d'une comète proposé dans les années 1950 par l'astronome Fred Whipple, notre connaissance de ces petits corps célestes glacés a beaucoup progressé. Le double survol de la comète Tempel 1 et le retour d'échantillons collectés dans l'environnement de la comète Wild 2 nous ont apporté la preuve que les comètes étaient des corps beaucoup plus actifs que ce qu'on avait imaginé jusque-là.

Les deux photographies que nous vous proposons de la comète Garradd ont été réalisées par Richard Morisan depuis la banlieue toulousaine avec une caméra placée derrière une lunette de 80 millimètres de diamètre. L'image ci-dessus montre le déplacement de la comète en moins de 40 minutes sur fond de ciel étoilé, déplacement matérialisé par un petit trait flou. Pour l'image ci-dessous les différentes poses ont été superposées par rapport au noyau de la comète (celle-ci est alors ponctuelle et les étoiles se présentent sous forme de traînées) ce qui permet de révéler la chevelure et la queue de la comète.

À propos de Richard Morisan

Plus de trois décennies après avoir découvert l'astronomie à l'âge de 12 ans, Richard Morisan pratique cette discipline avec toujours autant d'enthousiasme. Habitué de notre forum d'astronomie, il est aussi à l'aise pour débusquer une tempête de poussière sur Mars que pour participer à la photographie collective de la galaxie NGC 4565.

Si vous aussi vous souhaitez nous proposer une image astronomique destinée à illustrer cette rubrique, il vous suffit de suivre nos consignes.