Le SpaceShipTwo lors de l'un de ses premiers vols alors qu'il n'était pas encore équipé de son moteur. Largué de l'avion porteur WhiteKnightTwo, il regagnait la piste de Virgin Galactic en vol plané. Les essais pour mettre au point ce concept original sont nécessairement longs. © Virgin Galactic

Sciences

En vidéo : embarquez sur un vol supersonique du SS2 de Virgin Galactic

ActualitéClassé sous :Astronautique , Virgin Galactic , vol suborbital

Le SpaceShipTwo, qui doit un jour emmener des touristes dans l'espace, a effectué son troisième vol supersonique en atteignant la stratosphère, avec une caméra extérieure. Virgin Galactic promet un vol spatial cette année et espère toujours commencer l'activité commerciale avant 2015.

Le film du troisième vol supersonique du SpaceShipTwo  Le 10 janvier 2014, l'avion spatial SpaceShipTwo a effectué son troisième essai en vol supersonique au-dessus du désert de Mojave, en Californie, atteignant Mach 1,4 et 21 kilomètres d'altitude. © Virgin Galactic 

Dans le désert de Mojave, le 10 janvier 2013, l'immense avion WhiteKnightTwo, de 43 m d'envergure, s'est envolé en emportant le SpaceShipTwo (SS2), un curieux engin volant propulsé par une fusée. C'est avec cet ensemble que Virgin Galactic veut emmener des touristes à 100 km d'altitude, limite officielle de l'espace, pour un vol suborbital.

Ce vol était le troisième essai à vitesse supersonique. Il s'agissait, explique Virgin Galactic, de mettre à l'épreuve le revêtement thermique et le pilotage RCS (Reaction Control System). Le premier protège les faces intérieures des empennages verticaux (les deux queues) de la chaleur du réacteur qui se trouve entre les deux. Le système RCS sert à piloter le vaisseau lorsqu'il est dans l'espace à l'aide de petites impulsions produites par différents propulseurs.

Le WhiteKnightTwo, l'avion porteur mis au point par Burt Rutan, concepteur d'avions spécialiste des solutions originales. Ce quadriréacteur de 43 m d'envergure possède deux fuselages entre lesquels vient se fixer l'avion spatial SpaceShipTwo.

Le WhiteKnightTwo, l'avion porteur mis au point par Burt Rutan, concepteur d'avions spécialiste des solutions originales. Ce quadriréacteur de 43 m d'envergure possède deux fuselages entre lesquels vient se fixer l'avion spatial SpaceShipTwo. © Virgin Galactic

À 46.000 pieds (soit environ 14.000 m), l'avion porteur WhiteKnightTwo a largué le SS2. Le pilote, Dave McKay, a allumé son moteur-fusée durant 20 secondes, ce qui est peu puisqu'il lui faudra tenir 90 secondes pour atteindre l'espace. Virgin Galactic affirme que le moteur a déjà tenu bon aussi longtemps lors d'essais au sol. La durée d'allumage a suffi pour faire grimper l'avion spatial jusqu'à 71.000 pieds (environ 21.600 m) et atteindre Mach 1,4. Moteur arrêté, l'engin a continué à monter mais en baissant le nez, jusqu'au début de la descente.

Mise au point difficile du SpaceShipTwo

C'est là que s'arrête la séquence diffusée sur le site Web de Virgin Galactic, qui se félicite de la réussite de l'essai. Dans le communiqué publié, Richard Branson, PDG de l'entreprise, affirme que « 2014 sera l'année où nous mettrons notre beau vaisseau spatial dans son environnement naturel, l'espace ». Virgin Galactic semble toujours espérer commencer cette année les vols commerciaux avec passagers.

Ce qui semble optimiste. Alors que le prototype SS1 a atteint deux fois l'espace en 2004, remportant ainsi l'Ansari X Prize, la réalisation et les essais du WhiteKnightTwo et de l'avion spatial SpaceShipTwo ont été bien plus longs qu'annoncés. Comme nous l'expliquions, un des grands problèmes est la fiabilité du moteur-fusée, qui doit fonctionner durant de nombreux vols, avec une sécurité qui s'approche davantage de celle de l'aéronautique que de l'astronautique. Mais calendrier respecté ou pas, Virgin Galactic poursuit cette tentative de tourisme suborbital.