Sciences

Le satellite Wise reprend du service pour traquer des astéroïdes

ActualitéClassé sous :Astronautique , wise , télescope spatial

Malgré un contexte budgétaire difficile, la Nasa souhaite mieux cerner la menace que représentent les astéroïdes proches de la Terre et en trouver un qui sera peut-être capturé par une hypothétique mission. Et lancer des programmes précurseurs qui amèneront au développement et à la maîtrise de nouvelles technologies. Tout cela justifie la décision de l'agence spatiale de réactiver le télescope spatial Wise.

Le satellite Wise installé dans la coiffe de son lanceur, une Delta II quelques jours avant son lancement, le 14 décembre 2009. Il sera bientôt remis en service, notamment pour étudier les corps les plus dangereux dont l’orbite croise celle de la Terre. © Nasa, JPL

En hibernation depuis février 2011, le satellite Wise de la Nasa, un télescope spatial fonctionnant dans l'infrarouge, sera remis en service d'ici quelques jours. La Nasa compte s'en servir pour traquer les astéroïdes et les comètes qui gravitent à moins de 45 millions de kilomètres de l'orbite terrestre, de façon à identifier les plus dangereux d'entre eux. Sont concernés ceux dont l'orbite coupe celle de la Terre ou s'en approchent trop près. Un autre objectif est de poursuivre le recensement de ceux qui pourraient être visités par des astronautes, voire capturés et amenés près de la Terre.

Difficiles à observer dans le visible, les astéroïdes se montrent plus facilement dans l'infrarouge, même au télescope d'un satellite diminué comme Wise. Depuis son lancement en décembre 2009, le niveau de son liquide de refroidissement a fortement diminué, de sorte que certains de ces capteurs sont hors d'usage ou fonctionnent en mode dégradé. Néanmoins, la Nasa s'attend à découvrir environ 150 géocroiseurs (NEO en anglais, pour near-Earth objects) inconnus et à caractériser la taille, l'albédo et les propriétés thermiques de 2.000 autres objets.

L’idée de capturer un satellite représente un défi technologique sans précédent qui conduira à de nouvelles découvertes scientifiques sur l’histoire du Système solaire. La Nasa veut réactiver le satellite Wise pour trouver le bon candidat. © Nasa

Wise, un satellite à plusieurs vies

Télescope spatial lancé en décembre 2009, Wise a réalisé une cartographie complète du ciel infrarouge, depuis les petits corps du Système solaire jusqu'aux galaxies lointaines. La première mission de Wise se déroule de janvier 2010 à février 2011, au cours de laquelle il prend quelque 7.500 images par jour.

Au final, 2,7 millions d'images ont été acquises dans de multiples longueurs d'onde infrarouges. Les scientifiques ont ainsi catalogué plus de 560 millions d'objets, allant des galaxies lointaines aux astéroïdes et comètes qui tournent dans le Système solaire.

L'explosion surprise d'une météorite au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk en février dernier a mis en évidence la vulnérabilité de la Terre. D'où la nécessité de recenser le plus possible d'objets orbitant près de notre planète. © Yekaterina Pustynnikova, AP, Sipa

La Nasa lui confie ensuite une nouvelle mission, NeoWise, qui débute en octobre 2010. Il s'agit alors pour le satellite de recenser des objets géocroiseurs. Ce sera l'étude la plus précise jamais réalisée, qui permettra de déterminer qu'environ 5.000 astéroïdes nous menacent.

« Les données recueillies par NeoWise se sont révélées être une mine d'or pour la découverte et la caractérisation de la population de NEO », a déclaré Lindley Johnson, responsable du programme NeoWise à la Nasa. Au cours de cette mission, 158.000 corps rocheux sur les 600.000 connus ont été observés. Wise a découvert 21 comètes et plus de 34.000 astéroïdes de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter, ainsi que 135 objets géocroiseurs.