Le robot R2 est conçu pour travailler à côté d’humains, qu'il s'agisse d'astronautes en orbite ou d'ouvriers dans les usines de General Motors. Crédit Nasa / Johnson Space Center

Sciences

Un robot résident permanent de la Station spatiale

ActualitéClassé sous :Astronautique , robotique , station spatiale internationale

-

La Nasa et la firme américaine General Motors terminent le développement d'un robot d'apparence humaine qui doit devenir un membre à part entière des équipages de la Station spatiale. La Nasa doit le lancer en septembre 2010 à bord de Discovery, lors de la dernière mission d'une navette. Ce n'est pas la première fois que la Nasa et GM travaillent ensemble. Leur partenariat remonte aux missions Apollo et à la conception du premier véhicule lunaire.

Cette machine baptisée Robonaut 2, ou R2, a été conçue pour assister l'homme et faciliter l'exploration de l'espace. Elle prend la forme d'un humain sans jambes de 150 kg, avec une tête, un torse, deux bras et deux mains. D'ailleurs, sa gestuelle et sa façon de travailler sont proches de celles d'un homme. Il est doté d'une grande dextérité et capable de s'adapter aux outils standards utilisés dans l'ISS. R2 embarque une technologie de pointe comme des capteurs tactiles, des caméras et des mains articulées pouvant soulever environ 10 kilogrammes.

Dans un premier temps, R2 fonctionnera uniquement dans le laboratoire scientifique américain Destiny. Pour l'instant, il ne s'agit que d'un prototype dépourvu de la protection adéquate pour sortir dans l'espace. Mais son potentiel d'évolution est important, qui l'amènera à faire des tâches plus complexes, évoluer et travailler dans d'autres modules de la Station et dans l'espace.

R2 pourrait aussi nous aider à fabriquer des camions

Ce type de robot n'a pas vocation à remplacer l'homme dans l'espace. Il doit le seconder efficacement en le débarrassant des tâches les plus lourdes et contraignantes de façon à raccourcir ses interventions. Cette utilisation duale offre un large potentiel d'applications qui « nous permettront d'aller plus loin et d'atteindre des buts que nous osons à peine imaginer aujourd'hui en rendant les voyages dans l'espace plus sûrs et moins contraignants pour l'homme », explique John Olson, Directeur du Bureau d'intégration des systèmes d'exploration de la Nasa. Robonaut 2 offre une vision de ce que pourrait être la réalité dans l'espace d'ici quelques décennies. « Ce genre de robot va étendre nos capacités de constructions et de découvertes », conclut-il.

Pour General Motors, ce partenariat n'est pas à sens unique et ne se fait pas à fonds perdus. Le constructeur automobile prévoit en effet d'utiliser les technologies de Robonaut 2 pour améliorer la sécurité des véhicules et des systèmes industriels et même d'installer de tels robots dans ses chaînes de production. « Nous travaillons à développer des technologies qui changeront fondamentalement la façon dont nous construisons des voitures et des camions, il s'agit notamment de créer de nouveaux systèmes d'assistance pour nos opérateurs », explique un des porte-parole de la firme américaine.