Sciences

Phoenix : de nouvelles images spectaculaires

ActualitéClassé sous :Astronautique , phoenix , Nasa

Alors qu'un problème passager de communication entre l'atterrisseur Phoenix et Mars Reconnaissance Orbiter contraignait les techniciens de la Nasa et du JPL (Jet Propulsion Laboratory) à reporter d'une journée le dégagement du bras robotique, de nouvelles images prises depuis l'orbite stupéfiaient les responsables de la mission.

Phoenix accroché à son parachute, en cours de descente. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

Les premières vues transmises par l'imageur stéréoscopique depuis la surface martienne laissaient deviner le parachute de Phoenix, posé au loin et révélé par son éclat blanchâtre. Aujourd'hui, ce sont précisément les photographies en très haute résolution transmises par l'instrument HiRise (Hight Resolution Imaging Science Experiment) qui en révèlent non seulement l'emplacement exact, mais aussi sa configuration au sol. Et encore bien d'autres détails !

Image en haute résolution de Vastitas Borealis prise par HiRise, montrant l’atterrisseur Phoenix ainsi que le parachute et le bouclier de rentrée atmosphérique sur le sol martien. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

En exploitant au maximum de leurs possibilités les images, on peut observer la sonde ainsi que les panneaux solaires parfaitement déployés, qui réfléchissent la couleur bleue caractéristique des cellules photovoltaïques. L'image est surprenante de netteté et l'ombre de l'engin se dessine nettement sur le sol martien.

Phoenix sur le sol de Mars. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

En réduisant l'échelle de l'image précédente, les traces des moteurs de descente apparaissent nettement. Ceux-ci n'ont en effet été coupés qu'au moment où l'ordinateur de bord a enregistré le contact physique entre le sol et l'atterrisseur.

Phoenix entouré des traces laissées par les moteurs de descente. Crédit: Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

Un peu plus loin, le parachute apparaît couché sur le sol, encore attaché à la partie supérieure du bouclier de Phoenix. Les chercheurs s'attendent à ce que les mouvements, et changements de position de la voile au cours du temps se comportent à la façon d'un anémomètre naturel, même lorsque les instruments de Phoenix auront cessé de fonctionner...

Le parachute de Phoenix, encore relié à la partie supérieure du bouclier. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

Le bouclier de rentrée de Phoenix retient aussi l'attention des astrophysiciens, notamment par la trace qu'il a laissée sur le sol martien. Celle-ci apparaît en effet particulièrement sombre, comme cela avait déjà été remarqué lors de précédentes missions (Spirit et Opportunity notamment).

Bouclier de rentrée sur le sol martien et trace laissée sur le sol. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona
Bouclier de rentrée sur le sol martien et trace laissée sur le sol, image optimisée. Crédit : Nasa/JPL-Caltech/University of Arizona

Enfin, et cette image n'est pas la moins impressionnante, les responsables de la mission Mars Reconnaissance Orbiter nous livrent aussi cette nouvelle vue de Phoenix, accrochée à son parachute et descendant lentement vers le sol, avec en toile de fond le cratère Heimdall.

Voir aussi notre dossier : Phoenix - l'oiseau de feu arrive sur Mars !