Sciences

Panne d'ordinateur et situation critique à bord de l'ISS

ActualitéClassé sous :Astronautique , ISS , panneau solaire

Une panne d'ordinateur survenue jeudi dernier à bord de la Station Spatiale Internationale affecte sérieusement la sécurité à bord et pourrait contraindre les techniciens à prendre des mesures sans précédent.

Installation du nouveau panneau solaire de l'ISS. Crédit NASA.

L'incident s'est produit peu après l'installation par l'équipage d'Atlantis de la troisième paire de panneaux solaires sur l'ISS. Les trois séries d'ordinateurs du segment russe de la station ont soudain cessé de fonctionner sans raison apparente. Logiquement, les techniciens ont fait le rapport avec le raccordement du nouveau générateur solaire et la pose des câbles d'alimentation en énergie, suspectant une cause externe.

Le lendemain, les astronautes identifiaient un interrupteur secondaire défectueux, et ont installé une déviation à l'aide d'un câble électrique. Deux des ordinateurs centraux ont alors pu être remis en route, l'objectif étant de les laisser fonctionner toute la nuit puis d'analyser les données sur leur fonctionnement le lendemain. Suivant Nikolaï Sevastianov, président d'Energuia, société chargée de la partie russe de l'ISS, la panne aurait été provoquée par une décharge d'électricité statique survenue durant le branchement du nouveau panneau solaire, qui ne serait pas lui-même en cause.

Mais peu après, le fonctionnement des ordinateurs ne se révélait pas satisfaisant. Ceux-ci, fabriqués par la firme allemande Daimler, ne semblaient pas en cause mais la cause des problèmes rencontrés paraissait bien provenir de la source d'alimentation elle-même. Une nouvelle tentative de dépannage doit encore être tentée ce week-end.

Les ordinateurs du segment russe sont chargés, entre autres, de l'orientation de la station et de la purification de l'atmosphère à bord. Le maintien d'attitude est obtenu grâce à un système de gyroscopes contrôlé par les ordinateurs du segment américain, mais en cas de changement ou de modification d'orientation, ou plus simplement lorsque ce dispositif s'avère insuffisant, comme mors des remontées d'orbite, ce sont les moteurs d'orientation qui interviennent, contrôlés par les ordinateurs russes.

Si aucune tentative ne réussit à résoudre le problème dans l'immédiat, les Russes envisagent l'envoi de matériel de remplacement au moyen d'un vaisseau automatique Progress, dont le lancement pourrait être avancé au 23 juillet (soit deux semaines plus tôt que prévu). Il est aussi envisagé qu'Atlantis reste amarrée plus longtemps à la station, afin d'utiliser ses propres moteurs en remplacement. Enfin, si la situation perdurait, une évacuation provisoire d' l'ISS pourrait être décidée, ce que les responsables russes n'envisagent pas pour l'instant.