Les traces au sol du rover Curiosity en route vers le mont Sharp, sa destination finale. © Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Sciences

Mars : stupéfiant panorama à 360° autour de Curiosity (MAJ)

ActualitéClassé sous :Astronautique , Curiosity , mars

Deux magnifiques panoramas réalisés à partir des images capturées par Curiosity lors de diverses étapes tout au long de sa route qui le conduit vers le mont Sharp. Deux paysages différents que vous pouvez parcourir à loisir, virtuellement.

Quatre ans, jours pour jours après son arrivée sur Mars, dans le cratère Gale, Curiosity a réalisé une nouvelle vue panoramique de son environnement. La vidéo ci-dessous, qui assemble 130 images capturées avec la caméra du mât (MastCam), est interactive. On y découvre le paysage que le rover a traversé durant tout l'été 2016 (sur Terre), sur sa route qui le conduit vers les premiers contreforts du mont Sharp (5.500 mètres) dont l'ascension est le principal objectif de sa mission qui a débuté en 2012.

Le sol est le fond d'un ancien lac. L'eau a disparu il y a plusieurs milliards d'années, laissant des dépôts de boue asséchée. Les buttes et mesas qui l'entourent, baptisées « Murray Buttes », s'étendent pour certaines sur une largeur de 60 mètres et s'élèvent jusqu'à 15 mètres (Emily Lakdawalla partage sur son blog les images traitées par Thomas Appéré et Seán Doran où un astronaute a été ajouté à l'échelle). Elles sont constituées de grès, du sable apporté par les vents et qui s'est pétrifié.

Panoramique à 360° composé de 130 images prises par Curiosity le 5 août 2016 (Sol 1.421) dans le secteur de « Murray Buttes », en direction des premiers contreforts du mont Sharp. © Nasa,JPL-Caltech, MSSS

---------

Article initial publié le 06/05/2014 à 11:32

En matière de communication, la Nasa sait y faire. Pour obtenir le soutien du grand public pour le financement de ses programmes, voire le faire rêver, la Nasa n'hésite pas à rendre publiques et facilement accessibles la plupart des données déclassifiées de ses missions spatiales. Résultat, si le secteur privé s'en empare pour proposer des services commerciaux (prévisions météorologiques par exemple), bon nombre d'amateurs y trouvent leur compte. Ce qui les intéresse plus que tout, ce sont les images.

La Nasa l'a bien compris. Régulièrement, elle leur propose de participer à des expériences scientifiques ou de recensement. Elle utilise cette communauté de passionnés à bon compte, comme pour dater des surfaces planétaires en comptant les cratères, recenser des objets du ciel et le surveiller. Un travail fastidieux qui, s'il n'enchante pas les scientifiques, ravit les plus passionnés d'entre nous.

Découvrez le paysage autour de Curiosity à 360° comme si vous y étiez. © Andrew Bodrov, Mars Panorama - Curiosity rover: Martian solar day 613 in Out of this World

Concernant Mars, la stratégie est de mettre en ligne la quasi-totalité des images brutes acquises par les sondes qui tournent autour de Mars ou les rovers qui gambadent sur sa surface. Ces images sont le plus souvent accompagnées des informations nécessaires pour les coloriser, les transformer en images anaglyphes ou les intégrer dans des panoramas. On se souvient que c'est un amateur, Bard Canning, qui a réalisé le film de l'atterrissage de Curiosity en haute définition. Il est parvenu à mettre bout à bout les images prises depuis le rover lors de son atterrissage sur Mars, le 6 août 2012, pour en faire un film si remarquable que la Nasa elle-même l'utilise dans sa communication. Même les communautés ufologiques et les adeptes des théories du complot en tout genre y trouvent leur compte. La recherche d'indices d'une forme de vie extraterrestre intelligente est ainsi grandement favorisée !

Les images de la Nasa pour une science à la portée de tous

Aujourd'hui, c'est un autre amateur qui se fait remarquer. Andrew Bodrov, photographe, a ainsi rassemblé près de 140 clichés acquis par Curiosity au cours d'une même journée pour réaliser un incroyable panorama autour du rover, qui illustre cet article. Ces images ont été acquises le 27 avril 2014 (sol 610) par la caméra Mastcam située sur le mât du rover.

Et le résultat vaut que l'on s'y attarde. La résolution est si fine que l'on peut voir de nombreux détails de la géologie du terrain comme les strates, les affleurements rocheux et autres roches de toutes formes, dont certaines sont rondes ! Un œil exercé remarquera même les différentes conditions de sédimentation.

Quant à Curiosity, il se situe près de la dalle de grès baptisée Windjana, où il vient de forer son troisième trou. Enfin, le rover apparaît étonnamment propre, très peu recouvert de poussière, et aucun équipement ou système apparent ne semble abîmé. Seule fausse note, les roues de Curiosity. Elles sont bien plus usées que prévu, mais leur état ne semble pas s'être aggravé depuis la découverte des premières perforations, en décembre 2013.