Sciences

MAJ - Ariane 5, un lancement d'exception avec HELIOS II, satellite espion français

ActualitéClassé sous :Astronautique , Ariane 5 , lancement

-

  MAJ - 18/12/2004 - 19H

Mission remplie ! La fusée Ariane-5 a placé correctement ses sept satellites sur orbite cet après-midi.

La fusée a décollé de la base de Kourou en Guyane française samedi à 17h26 heure de Paris (13h26 heure de Kourou, 16h26 GMT) et a placé successivement ses sept "passagers" - en premier lieu HELIOS IIA - sur orbite un peu plus d'une heure après.

Ce nombre impressionnant de satellites présents dans la coiffe de la fusée est un record et démontre la grande polyvalence d'Arianespace sur le marché des lanceurs: HELIOS IIA pèse environ 4t et le plus petit, Nanosat, à peine 20kg.

Une fusée Ariane 5 générique doit placer sur orbite basse le satellite militaire français Hélios II-A, quatre microsatellites Essaim pour le compte du Ministère de la défense française, le satellite scientifique Parasol du CNES et NanoSat, un nanosatellite espagnol. Le décollage depuis le Centre spatial de Kourou est prévu aujourd'hui à 17h26 heure de Lyon.

Il s'agira du troisième lancement de l'année pour Arianespace. Le dernier tir remonte à juillet 2005 quand un lanceur plaçait sur une orbite de transfert géostationnaire le satcom Anik F2.

HELIOS II, le satellite espion français

Fonctionnant dans les domaines visible et infrarouge, il fournira à la Défense française des images de jour comme de nuit. La France pourra échanger une partie de cette capacité d'observation, dite optique, avec les capacités d'observation radar en cours de développement chez ses partenaires allemands et italiens. Elle pourra ainsi observer par tous les temps. Parmi les améliorations du système HELIOS II : un gain significatif en résolution et de meilleures capacités de prises de vue, mais également un accès plus rapide aux images. Le nouveau système permet également le ciblage, le guidage, la préparation de missions et la vérification des dommages de combat.