Sciences

Infographie : il y a 50 ans, Youri Gagarine entrait dans l'Histoire

ActualitéClassé sous :Astronautique , Youri Gagarine , histoire

-

Le 12 avril 1961 le lieutenant Youri Gagarine faisait le tour de la Terre à environ 200 kilomètres d'altitude à bord d'une capsule Vostok 1, devenant ainsi le premier Homme à conquérir l'Espace.

Youri Gagarine dans son habit de cosmonaute. © RIA Novosti

Chaque 12 avril les passionnés d'astronautique ont une pensée pour le premier vol humain en orbite, celui de Youri Gagarine, dont on fête aujourd'hui les 50 ans. Si le grand public est désormais blasé après un demi siècle de vols spatiaux, il s'agissait alors d'un véritable exploit, principalement dicté par des impératifs politiques.

Les années 1950 ont vu se durcir le ton entre les deux grandes puissances que sont alors les États-Unis et l'Union soviétique, conduisant à ce qu'on appelle la guerre froide. Chacun cherche alors à imposer sa puissance économique, idéologique et militaire. On construit des missiles balistiques de plus en plus puissants pour envoyer le plus loin possible bombes nucléaires et thermonucléaires.

Côté américain, la conception de ces lanceurs est conduite par l'ingénieur allemand Wernher Von Braun, côté soviétique c'est Sergueï Korolev qui en a la charge. C'est lui qui va convaincre les dirigeants de son pays d'utiliser une de ces fusées pour mettre en orbite le premier satellite artificiel Spoutnik 1 le 4 octobre 1957. La course à la Lune est alors lancée ; elle doit passer dans un premier temps par un vol orbital humain.

C'était il y a 50 ans. © ide.fr

Le destin d'un héros

Youri Gagarine naît le 9 mars 1934 à Klouchino, un village russe assez proche de la frontière polonaise. Après ses études il devient pilote de chasse en 1957 et trois ans plus tard se retrouve dans la sélection des futurs cosmonautes du programme spatial soviétique. De 200, le groupe des sélectionnés descend à 6 ; Gagarine en fait partie. Bon sportif, de petite taille (donc apte à tenir dans la modeste capsule Vostock 1), doué en mathématiques et possédant une mémoire exceptionnelle, il passe avec succès tous les tests. C'est lui qui est finalement retenu pour prendre place au sommet de la fusée Vostok ce 12 avril 1961.

Le décollage a lieu à 6 h 07 TU ; 10 minutes plus tard le vaisseau Vostok 1 et ses 4.725 kilogrammes ont atteint leur orbite. Après la Sibérie, Gagarine survole le Pacifique en diagonale jusqu'à la pointe de l'Amérique du Sud. Son tour de Terre le fait remonter au-dessus de l'Afrique ; à 7 h 25 TU commencent les manœuvres de freinage au-dessus de l'Angola. Le module de service et celui de retour se séparent et entament une descente commune en survolant l'Égypte. À 7 h 55 TU Gagarine s'éjecte de la capsule Vostok 1 qui est alors à 7 kilomètres d'altitude. La capsule finit sa course en heurtant brutalement le sol où elle creuse un trou avant de rebondir. La scène se passe du côté de Saratov, une ville située à 700 kilomètres au sud-est de Moscou.

La fusée Vostok sur son aire de lancement. © RIA Novosti

Craignant que le vol ne soit pas homologué, les Soviétiques feront croire pendant trois décennies que la capsule s'est posée avec Gagarine à son bord. Le futur héros de l'URSS arrive quant à lui sur Terre au bout de son parachute à 8 h 05 TU. Pour la première fois, un Homme a fait le tour de notre planète en orbite. 

Le retentissement de ce vol est énorme. Alors que les Américains essuient un cruel revers, Gagarine fait le tour du monde, symbolisant la puissance du régime soviétique. Promu au grade de major, il devient responsable de l'entraînement des cosmonautes à la cité des Étoiles et prépare également sa reconversion comme pilote de chasse. C'est au cours d'un entraînement avec son instructeur, Vladimir Seriogine, à bord d'un MIG-15 UTI, qu'il trouve la mort le 27 mars 1968.

La capsule Vostock 1 après son retour sur Terre. © RIA Novosti

Négationnisme

De folles rumeurs naîtront par la suite en occident, aujourd'hui encore relayées sur le Web, affirmant qu'un autre cosmonaute, le fils du constructeur d'avion Iliouchine, voire plusieurs hommes, auraient précédé Gagarine dans l'espace lors de vols tenus secrets. Aujourd'hui, longtemps après la fin de la guerre froide, alors que les documents sont devenus accessibles et que les témoignages s'expriment librement, les détails du vol de Gagarine et de sa préparation sont parfaitement connus et doivent faire oublier ces histoires farfelues.

« Ce ne sont que des balivernes... » a rétorqué au magazine Espace & Exploration Oleg Ivanoski, l'ingénieur, aujourd'hui âgé de 89 ans, qui a refermé sur Youri Gagarine l'écoutille de la capsule ce 12 avril 1961. Même son de cloche chez l'historien de l'espace Jacques Villain, que nous avons contacté : « Il faut en finir avec la dizaine de vols qui auraient précédé Gagarine et notamment celui du fils d'Iliouchine et les Américains qui ne seraient jamais allés sur la Lune ». Ces histoires rocambolesques sont d'ailleurs relatées dans l'un de ses livres Dans les coulisses de la conquête spatiale. « Comme toutes les activités humaines, ajoute-t-il, la conquête spatiale a généré tant de légendes ! »