L’énigmatique mont Ahuna photographié à 385 km d’altitude par la sonde Dawn. La résolution est de 35 m par pixel. À sa base, le dôme s’étend sur 20 km. Certaines de ses pentes sont très raides et lisses et montent jusqu’à 5 km au-dessus de la surface de Cérès. © Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA, PSI

Sciences

Les énigmatiques reliefs de Cérès

ActualitéClassé sous :Astronautique , astéroïde cérès , ceinture d'astéroïdes

Xavier Demeersman, Futura-Sciences

Voici un an, Cérès, plus gros corps de la ceinture d’astéroïdes, devint la première planète naine jamais visitée. La mission Dawn qui venait de s’installer autour, nous a depuis révélé un monde glacé aux paysages intriguant et pas encore très bien compris, tels les taches blanches ou le mont Ahuna. Sa présence ne s’explique pas très bien.

Il y a un an, la sonde Dawn, qui avait passé un peu de temps avec le deuxième plus gros corps de la ceinture d’astéroïdes, Vesta, entre 2011 et 2012, arrivait autour du plus massif de cette région qui s'étend entre Mars et Jupiter : Cérès, ultime étape de sa mission. Pour la première fois dans l'histoire de l'exploration spatiale, un vaisseau réussissait à s'insérer en orbite autour de deux astres différents. Pour la première fois aussi, une planète naine était visitée (on était quelques mois avant le rendez-vous de New Horizons avec Pluton).

Au cours de cette première année autour de Cérès, les découvertes se sont accumulées au fil de ses campagnes de cartographie et d'étude minéralogique à trois altitudes différentes. Depuis le 7 décembre 2015, le vaisseau survole l'astre à seulement 385 kilomètres de la surface, soit plus prés encore que ne le fait la Station spatiale internationale autour de la Terre. Les orbites sont bouclées beaucoup plus rapidement (environ 5 heures 30), si bien que 370 ont d'ores et déjà été effectuées sur les 600 de l'année écoulée. Vu d'aussi près, l'astre découvert en 1801 dévoile ses paysages avec une résolution inégalée. Les scientifiques sont comblés.

Vue tridimensionnelle du mont Ahuna. Vu de plus près, il a moins l’aspect d’une pyramide qu’observé à plus grandes distances. © Nasa, JPL-Caltech, UCLA, MPS, DLR, IDA,PSI

Le mystère plane sur Ahuna

Néanmoins, beaucoup d'énigmes restent sans réponses. Les plus emblématiques sont les taches blanches qui maculent la planète naine. On devinait déjà le plus grand ensemble, nappant en l'occurrence le fond du cratère Occator, sur les clichés d'Hubble, mais avec l'arrivée de Dawn, les images étaient plus précises et les chercheurs n'en découvraient pas une ni deux, mais une dizaines réparties un peu partout. Il s'agit vraisemblablement de dépôts de sels liés à la sublimation de glace.

Autre mystère irrésolu : le mont Ahuna. En février 2015, lorsque le sphéroïde d'environ 940 km de diamètre était en vue (Dawn était alors à 46.000 kilomètres), l'équipe scientifique avait remarqué la présence de ce relief dont la forme a d'abord fait penser à une pyramide. Une pyramide toutefois haute de 5 kilomètres... À présent, vue 120 fois plus près qu'il y a un an, la montagne conique ressemble plus à un dôme. Curieusement, les pentes en sont lisses et raides. L'un de ses flancs s'élève à 5.000 mètres, mais l'altitude moyenne est de 4.000 mètres.

« Personne ne s'attendait à voir une montagne sur Cérès, en particulier le mont Ahuna, raconte le directeur scientifique de la mission Chris Russell, de l'université de Californie. Nous ne disposons pas encore de modèles satisfaisants pour expliquer comment elle s'est formée. » S'agit-il des mêmes matériaux que pour les taches brillantes ? Les chercheurs continuent leur enquête. Le 22 mars, ils présenteront de nouvelles images et données lors de la 47e réunion Lunar and Planetary Science Conference à Woodlands, au Texas.

En attendant, nous vous invitons à parcourir la galerie de Dawn pour y admirer les dernières images de Cérès.

Un survol détaillé et en couleurs de la surface de Cérès  Cérès est le plus gros objet de la ceinture d’astéroïdes. Depuis décembre, cette planète naine est survolée par Dawn, un satellite de la Nasa. L’orbiteur a pu réunir de nombreuses images à couper le souffle qui sont présentées ici en vidéo. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.