Sciences

La Corée du Nord prépare un nouveau lancement de satellite

ActualitéClassé sous :Astronautique , Corée du Nord , satellite

Des images satellite fournies par DigitalGlobe ont montré que la Corée du Nord prépare activement le lancement d'une fusée. Si les autorités de ce pays parlent d'un lancement de satellite, la communauté internationale est plus encline à penser qu'il s'agit d'un tir déguisé de missile balistique.

Des vues satellites du site de lancement nord-coréen de Sohae acquises par DigitalGlobe, fin novembre 2012, ont montré qu'un nouveau lancement se préparait. Ce site avait été découvert par DigitalGlobe en 2008. © DigitalGlobe

Après la diffusion d'images satellite montrant une activité inhabituelle sur la base de lancement de Musudan-ri, la Corée du Nord a confirmé qu'elle préparait bien le lancement d'un nouveau satellite. Pourtant, la résolution 1874 du conseil de sécurité de l'Onu exige de ce pays qu'il ne procède à aucun nouvel essai nucléaire ni à un tir recourant à la technologie des missiles balistiques.

Il est couramment admis que la Corée du Nord s'efforce de développer un système de missiles balistiques intercontinentaux capables de frapper les États-Unis, mais que celui-ci est loin d'aboutir.

Le missile balistique Taepodong-2 a été lancé en avril 2009. Le droit de la Corée du Nord à une utilisation pacifique de l’espace a été restreint en 2006 et 2009 par des résolutions du conseil de sécurité de l’Onu. © DigitalGlobe

Protestations unanimes contre la Corée du Nord

Selon DigitalGlobe qui commercialise des images satellite de la Terre, cette activité correspond à celle constatée lors du précédent tir d'essai manqué en avril dernier. À cette époque, la Corée du Nord avait reconnu que son satellite ne s'était pas placé en orbite.

Certains que ce lancement de satellite est un nouvel essai de missile balistique de longue portée, les membres de la communauté internationale sont unanimes pour protester contre cette nouvelle tentative. Même la Russie et la Chine, les deux seuls alliés de la Corée du Nord, ont enjoint à Pyongyang de renoncer à ce lancement, qui n'améliorera pas la stabilité de la région, déjà mise à mal par les récents conflits larvés entre la Chine, le Japon et la Corée du Sud.

Bien que le conseil de sécurité de l'Onu reconnaisse à la Corée du Nord un droit à une utilisation pacifique de l'espace, certaines de ses résolutions ont restreint ce droit en 2006 et 2009, lui interdisant notamment toute activité nucléaire et tout lancement de fusée.

La Corée du Nord a prévenu ses voisins que le lancement aurait lieu entre 7 h 00 et 12 h 00 heure locale (soit entre 22 h 00 et 3 h 00 TU), dans la fenêtre de tir allant du 10 au 22 décembre. Il se pourrait que le lancement soit effectué le 17 décembre pour marquer l'anniversaire de la mort de Kim Jong-il.

Le lanceur suivra une trajectoire choisie pour éviter la chute d'éléments du lanceur sur des terres habitées. Selon les informations fournies par Pyongyang, le premier étage tombera dans la mer Jaune, au large de la côte ouest de la péninsule coréenne, et le deuxième étage dans l'océan Pacifique, à quelque 190 km à l'est des Philippines.