Sciences

Des carbonates sur Mars, un indice de conditions propices à la vie

ActualitéClassé sous :Astronautique , Carbonates sur Mars , roches basaltiques martiennes

Jean Etienne, Futura

La planète Mars a un jour abrité  de l'eau liquide dépourvue d'acidité. C'est ce que suggère fortement la découverte de gisements de carbonates, une roche introuvable en milieu acide. Il a donc dû exister des conditions propices à l'apparition de la vie.

L’étudiante Bethany Ehlmann. Crédit: John Abromowski, Brown University

Les carbonates sont essentiellement produits par l'altération des roches basaltiques en présence d'eau et de gaz carbonique (CO2). Sa quasi-absence dans les résultats d'analyses effectuées aussi bien depuis l'orbite qu'au sol semblait indiquer un passé pauvre en humidité ou une atmosphère pauvre en CO2. Des astronomes ont récemment supposé la présence de dioxyde de soufre pour expliquer cette absence de carbonates. Dans tous les cas, l'opinion était que si eau liquide il y a eu sur Mars, elle devait être très acide, beaucoup trop que la vie y apparaisse...

Les dernières données transmises par l'instrument CRISM (Compact Reconnaissance Imaging Spectrometer for Mars) de Mars Reconnaissance Orbiter viennent bouleverser cette hypothèse. Une équipe de chercheurs de la Brown University y a mis en évidence de vastes dépôts de carbonate de magnésium dans la région de Nili Fossae, une cuvette de 667 km de diamètre située en bordure du cratère d'impact d'Isidis. Des carbonates ont aussi été mis en évidence en bordure de cratères érodés, parmi les dépôts sédimentaires du cratère Jezero ainsi que dans les éboulis de terrain en bordure de failles au sein du même cratère. D'autres traces de carbonates ont été relevées dans Terra Tyrrhenea et Libya Montes.

La région de Nili Fossae, vue par MRO. Traces d’olivines (jaune), d’argiles riches en smectites (bleu) et de carbonates (vert). Credit: NASA/JPL/JHUAPL/University of Arizona/Brown University

Un monde accueillant ?

Selon Bethany Ehlmann, une étudiante en troisième cycle de l'université Brown, les températures qui régnaient lors de la formation de ces carbonates n'étaient ni trop chaudes ni trop froides, et le sol n'était pas trop acide, faisant de ces terrains le creuset idéal pour l'apparition d'une forme de vie primitive. Les dépôts de carbonates démontrent que cette région était recouverte par des eaux alcalines il y a 3,6 milliards d'années, donc non acides.

La découverte de carbonates n'est pas une première. Récemment, la sonde Phoenix en a découverts dans des échantillons de sol prélevés en région polaire. Leur présence a été attribuée aux météorites qui atteignent aisément la surface à travers la fine atmosphère. Cependant, la poussière partout présente sur la planète peut provenir de nombreux secteurs, portée par les violentes tempêtes martiennes, et leur origine n'avait jamais été établie avec certitude.

Les dernières observations indiquent que des carbonates peuvent s'être formés en plusieurs endroits très tôt dans le passé martien, et indiquent aux scientifiques des endroits où les futurs atterrisseurs pourraient se poser afin de rechercher l'évidence d'une forme de vie passée.

John Mustard, directeur de recherches à l'Université Brown, a présenté cette découverte au cours d'une réunion de l'Union Géophysique américaine à San Francisco. Il qualifie cette avancée de « très stimulante pour la recherche », d'autant que lors de leur formation, les roches carbonatées préservent très souvent des organismes sous forme de fossiles. Désormais, les exobiologistes savent où chercher...

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.