Sciences

En bref : sur Mars, Spirit ne bougera plus

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , Spirit

C'est la fin de la route pour le robot Spirit, endommagé et définitivement ensablé. Après avoir tenté de le dégager pendant des mois, la Nasa a finalement renoncé... mais ne met pas pour autant à la retraite son petit soldat qui continuera peut-être à travailler là où il est immobilisé...

Une vue d'artiste de Spirit ou d'Opportunity (puisque les deux rovers sont identiques) du temps de leur splendeur. © Nasa

Arrivé le 4 janvier 2004 sur Mars trois semaines avant son jumeau Opportunity, le rover Spirit (alias MER-A) a fêté son sixième anniversaire sur la Planète rouge dans une bien mauvaise posture. Enlisé dans le sable au pied des collines Columbia, qu'il tentait d'atteindre, Spirit était déjà handicapé par le blocage de sa roue avant droite et d'autres problèmes dus au vieillissement, notamment des soucis de... mémoire. En novembre 2009, pendant les multiples manœuvres de dégagement tentées par les ingénieurs de la Nasa, une autre roue s'est figée à son tour. Spirit n'a bougé que de quelques centimètres, et pas dans la bonne direction...

Prévu, comme Opportunity (MER-B), pour fonctionner 90 jours et parcourir 600 mètres, Spirit aura roulé 7,7 kilomètres et travaillé plus de six ans. Son frère Opportunity, qui s'est posé sur un terrain plus facile, a crapahuté sur 19 kilomètres depuis son atterrissage le 25 janvier 2004.

La dernière image transmise par Spirit, sur le lieu où il restera sans doute très longtemps, avec sa roue désespérément ensablée. Cliquer sur l'image pour l'agrandir et pour l'animer. © Nasa

La mission de Spirit n'est cependant peut-être pas terminée. La Nasa espère bien le faire travailler sur place. Puisque son bras fonctionne toujours, le robot pourra en effet étudier tranquillement le sol qui l'entoure. Une autre mission l'incombe : observer le ciel pour mesurer précisément les mouvements de rotation de Mars, une mission qui exige une rigoureuse immobilité. Cette mesure permettra peut-être de déterminer si Mars a effectivement un noyau liquide, ce qui se traduit par des variations de la vitesse de rotation.

Mais pour travailler et pour correspondre par radio avec la Terre, il faudra tout de même que ses panneaux solaires restent correctement orientés. Or, ils ne le sont pas. Ils regardent actuellement vers le sud alors que le Soleil se trouve du côté nord du ciel puisque Spirit s'est installé dans l'hémisphère sud. Pour améliorer la situation sans pouvoir faire tourner le rover, les ingénieurs veulent le soulever sur ses roues arrière. Si la manœuvre échoue, le robot ne pourra plus communiquer avec la Terre et ne devrait pas survivre à l'hiver austral, qui pointe son nez...