Sciences

13 avril 1970 : « Houston, nous avons un problème »

ActualitéClassé sous :Astronautique , Apollo , lune

Il y a 40 ans, une explosion à bord du vaisseau lunaire Apollo 13 allait tenir le monde entier en haleine et déclencher une immense opération de sauvetage.

Retour sur Terre pour la capsule d'Apollo 13 après quatre jours de sauvetage dans l'espace. Crédit Nasa

Lorsque la fusée Saturne V s'arrache de son pas de tir le 11 avril 1970 avec sous sa coiffe le module Apollo 13, la conquête de la Lune est entrée dans une phase de routine. La promenade lunaire d'Armstrong et d'Aldrin au cours de la mission Apollo 11 neuf mois plus tôt a été un succès humain et technologique sans précédent, confirmé en novembre 1969 avec la mission Apollo 12. Dans la continuité des deux précédentes missions, Apollo 13 a comme objectif principal la collecte de roches lunaires.

Trois astronautes ont été choisis pour ce voyage : Jim Lovell, Jack Swigert et Fred Haise. Le premier sera le commandant de la mission ; il a déjà à son actif deux vols en orbite autour de la Terre (missions Gemini 7 et 12) ainsi qu'un aller retour Terre-Lune avec la mission Apollo 8, répétition générale avant d'aller marcher sur notre satellite. Jack Swigert est un homme comblé : alors qu'il n'était que remplaçant, on a fait appel à lui au dernier moment pour piloter le module de commande à la place de Ken Mattingly qui risquait de déclarer la rougeole pendant la mission. Quant à Fred Haise, il aura la charge de piloter le module lunaire (ce sera sa seule mission dans l'espace de sa carrière, comme pour Swigert).

Les astronautes Lovell, Swigert et Haise n'ont même pas eu le temps d'enfiler leurs lourds scaphandres pour la photo officielle : Swigert a été choisi à la dernière minute pour remplacer Mattingly. Crédit Nasa

Apollo 13, un 13 avril...

Ce 13 avril 1970, les trois astronautes se trouvent dans le module de commande. En hommage au film 2001, l'Odyssée de l'espace, réalisé par Stanley Kubrick deux ans plus tôt, ce module porte le nom d'Odyssey. A plus de 320.000 kilomètres de la Terre, les trois hommes vaquent à leurs occupations en écoutant Zarathoustra, du compositeur Richard Strauss. A la cinquante-cinquième heure de vol, Swigert souhaite bonne nuit aux techniciens du centre de contrôle basé à Houston puis déclenche le brassage d'un des réservoirs d'oxygène. Une explosion se produit.

L'enquête démontrera qu'une étincelle électrique, suite à un défaut d'isolation, en est à l'origine. Cet oxygène est destiné à alimenter des piles à combustibles fournissant l'électricité à bord du vaisseau. Les alarmes se déclenchent, l'équipage doit se réfugier dans le module lunaire Aquarius. Plus question de se poser sur la Lune, il faut la contourner et revenir sur Terre au plus vite. Lorsque Aquarius s'éloigne d'Odyssey, les astronautes stupéfaits découvrent par les hublots que tout un côté du module de commande a été arraché.

Vus depuis Aquarius, les dégâts sur le module Odyssey sont spectaculaires. Crédit Nasa

Un suspense haletant

Pendant quatre jours des centaines de millions de spectateurs dans le monde suivent ce sauvetage spatial. Les ingénieurs de la Nasa, sous la houlette de Gerry Griffin, le directeur de vol, simulent la situation de crise dans le module d'entraînement au sol pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés à bord d'Aquarius. Ce module a été conçu initialement pour accueillir deux astronautes en mission sur la Lune pendant deux jours. On lui demande maintenant d'en ramener trois pendant un voyage de quatre jours...

Il faut limiter la consommation d'oxygène, éliminer l'excès de gaz carbonique rejeté par les occupants du module et rationner l'eau, ce qui provoque chez Haise une infection urinaire. Les ingénieurs doivent également déployer des trésors d'ingéniosité pour programmer le retour d'Aquarius : son système de navigation n'est en effet absolument pas adapté à sa nouvelle mission.

Enfin, le 17 avril, le module amerrit dans l'Océan Pacifique. Les trois astronautes sont récupérés sains et saufs à bord du porte-avions américain Iwo Jima. La Nasa vient de réussir la plus grande opération de sauvetage dans l'espace dont le réalisateur Ron Howard tirera un film en 1995, sobrement intitulé Apollo 13.