Longue de 34,2 cm, cette dague trouvée à droite de la momie de Toutânkhamon est constituée d'une lame de fer, d'un pommeau de cristal de roche et d'un manche en or serti de pierres précieuses. © John Wiley & Sons

Sciences

La dague de Toutânkhamon a été forgée dans du fer extraterrestre !

ActualitéClassé sous :archéologie , Toutankhamon , dague

Un âpre débat faisait rage entre les experts quant à l'origine du fer constituant une lame d'une des dagues accompagnant la momie du pharaon Toutânkhamon dans son voyage vers l'au-delà. Il vient d'être tranché par la physique moderne : ce fer est bien d'origine météoritique.

C'est dans les déserts de sable et de glace que l'on trouve le plus de météorites. Pourquoi ? Ces régions n'exercent pourtant pas une influence mystérieuse particulière favorisant la chute de roches extraterrestres. C'est tout simplement parce qu'une roche toute seule sur la glace ou une dune s'y remarque bien plus facilement et qu'elle a beaucoup plus de chance d'être tombée du ciel à cet endroit que d'y avoir été apportée par un phénomène terrestre.

Par ailleurs, certaines météorites, les sidérites, sont en alliage de fer et de nickel presque pur. Elles sont donc, d'une certaine façon, toutes prêtes à l'emploi pour un forgeron car celui-ci n'a pas besoin d'extraire du métal de minerais. Il est donc probable que les premiers outils en métaux de l'espèce humaine provenaient de sidérites et que ce soient les civilisations voisines des déserts qui aient utilisé ces météorites en premier.

La civilisation des anciens Égyptiens était une candidate particulièrement idéale pour tester cette hypothèse. De fait, en 2013, des analyses physico-chimiques d'une parure ont été réalisées. L'objet en question est composé de neuf perles tubulaires ; il date de la période prédynastique, vers 3.300 ans av. J.-C., et a été trouvé au sud du Caire. Ces analyses ont montré que les perles avaient été fabriquées à partir d'une météorite ferreuse.

La météorite Gibeon est une sidérite octaédrite classée IV A. Elle a été trouvée en Namibie en 1836. La belle structure de ses figures de Widmanstätten et son excellent état de conservation en font la météorite la plus utilisée en bijouterie. Pour les géologues, elle donne surtout de précieux indices sur l'aspect du noyau en fer et en nickel de la Terre. © L. Carion, carionmineraux.com

Une signature spectrale caractéristique des météorites ferreuses

Alors que l'on ne sait toujours pas si la tombe de Toutânkhamon abrite vraiment une chambre secrète et, peut-être, une autre momie, ce pharaon mythique fait à nouveau parler de lui via une publication dans le journal Meteoritics and Planetary Science.

Un groupe, composé de chercheurs italiens de l'école Polytechnique de Milan, des universités de Pise et de Turin, ainsi que de leurs collègues égyptiens du musée du Caire et de l'université du Fayoum, s'est en effet penché sur la composition précise de la lame d'une dague trouvée en 1925 par Howard Carter à côté de la momie de Toutânkhamon et que l'on peut voir exposée au Musée égyptien du Caire. Cette composition a pu être déterminée précisément au moyen d'une méthode dite « de spectrométrie de fluorescence des rayons X ». Elle est non invasive car elle ne nécessite pas de prélever un échantillon. En effet, lorsque l'on bombarde de la matière avec des rayons X, elle les réémet mais sous forme d'un spectre caractéristique de sa composition, en particulier de ses concentrations massiques en éléments.

Il est apparu que le fer de la dague de Toutânkhamon contenait des concentrations en nickel, cobalt, phosphore, carbone et soufre typiques de certaines météorites et pas du tout des minerais trouvés sur Terre. La lame de la dague du pharaon est donc faite d'une matière d'origine extraterrestre.

Cela vous intéressera aussi

La plus forte explosion de météorite sur la Lune  Le 17 mars 2013, une météorite s’écrasait sur la Lune et laissait un flash lumineux intense visible depuis la Terre. Cette vidéo, en anglais, tente de comprendre les origines et les implications de tels phénomènes sur notre satellite.