Sciences

Sol'R, le premier dirigeable à énergie solaire va traverser la Manche

ActualitéClassé sous :aéronautique , dirigeable , dirigeable solaire

Pour la première fois, un dirigeable utilisant l'énergie solaire s'apprête à voler, une performance innovante réalisée par une association d'étudiants français. Le vol inaugural est prévu à Melun-Villaroche, dernière étape avant la traversée de la Manche qui doit démontrer l'efficacité de l'appareil, plus de 100 ans après l'exploit de Louis Blériot.

Baptisé Népéhlios, ce dirigeable doit s’envoler dès que les conditions météorologiques seront favorables. Il utilisera l’énergie solaire recueillie qui alimentera un moteur électrique disposé derrière la nacelle, laquelle est dotée de deux hélices bipales. Crédit Projet Sol'R

Le Projet Sol'R est né début 2008 de l'imagination de trois étudiants et a trouvé le soutien de plusieurs partenaires privés, du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, ainsi que de Gérard Feldzer, directeur du Musée de l’Air et de l’Espace. C'est d'ailleurs au Salon du Bourget 2009 qu'a été présenté le dirigeable Néphélios et l'équipe était présente cette année au Salon de l'aviation verte.

Il s'agit de mettre au point le premier dirigeable à voler grâce à l'utilisation de panneaux solaires fixés sur la partie supérieure de son enveloppe. Bertrand Piccard et toute l'équipe de Solar Impulse imaginent un programme similaire mais pour un avion, un projet techniquement plus complexe. L'idée, cependant n'est pas de démontrer la faisabilité d'un avion solaire commercial car ses performances resteront extrêmement limitées mais de montrer que l'énergie solaire a un potentiel bien plus vaste que celui qu'on lui accorde généralement.

Avec son dirigeable, Sol'R surfe sur la vague environnementale. Son idée convient peut-être mieux aux pays en voie de développement ou en accélération qu'aux pays occidentaux où le temps et la vitesse sont des données fondamentales... Chez nous, les seules applications économiquement viables de l'énergie solaire sont celles liées au tourisme vert où aux modes de transport doux, voire pour des applications scientifiques. Le marché du transport de charges utiles lourdes ou imposantes visés par les concepteurs du projet semble être une impasse économique. Boeing et Airbus ont un temps envisagé d'utiliser des dirigeables pour transporter les éléments les plus grands de leurs avions mais on rapidement abandonné cette idée.

L'association est encore à la recherche de fonds pour financer la traversée de la Manche et propose sur le blog de Sol'R de parrainer une des 504 cellules solaires du Néphélios.