Sciences

Le futur Boeing 777X aura le bout des ailes repliable

ActualitéClassé sous :aéronautique , boeing , avion

Par Jean-Luc Goudet, Futura

-

Présenté en grande pompe au salon de l'aéronautique de Dubaï, le Boeing 777X (un nom provisoire) vient concurrencer l'Airbus A350 avec une cabine plus large, des moteurs dernier cri, les plus gros du monde dit Boeing, et des ailes très allongées dont l'extrémité se replie pour le roulage au sol.

L'allure des futurs bimoteurs longs-courriers de Boeing, les 777-8X et 777-9X, paraît assez classique. Pourtant, la motorisation est inédite et les ailes particulièrement longues, avec des extrémités joliment pointues. © Boeing

C'est une famille de bimoteurs longs-courriers que Boeing a présentée cette semaine au salon aéronautique qui se tient à Dubaï depuis lundi dernier. Baptisés pour l'instant 777X, ces deux appareils, le 8X et le 9X, constituent une gamme vraiment distincte des actuels 777. Le concept est abouti puisque les commandes sont déjà prises. Boeing en annonce 25 fermes ainsi que 200 engagements, ce qui est beaucoup pour un avion qui n'a pas encore volé.

Par rapport aux 777 actuels, le fuselage est semblable, avec une largeur de 5,84 m au niveau des sièges. La différence aéronautique visible est la forme des ailes. Elles gagnent en allongement et leur extrémité est comme taillée en pointe, évoquant celles d'un oiseau. Elles sont aussi plus inclinées vers l'arrière (la flèche est plus élevée, en langage aéronautique). Leur forme tranche avec celle des avions actuels, à peu près toutes équipées de winglets, des structures verticales.

Les deux moteurs GE9X, de General Electric, sont les plus grands réacteurs du monde (mais pas les plus puissants). Ils équiperont pour la première fois les 777X de Boeing, lesquels se remarqueront également par leurs longues ailes très fines aux extrémités. © Boeing

Ailes pliables et gros moteurs pour les Boeing 777X

L'envergure de 71,1 m pouvant poser problème sur les aéroports (contre 60,9 à 64,8 m pour les 777, mais 80 m pour l'Airbus A380), Boeing a choisi une option originale : celle de rendre pivotable le sau mon (l'extrémité). Relevées pour le roulage au sol, ces parties mobiles réduisent l'envergure à 64,8 m, exactement celle des plus grands 777.

La différence essentielle réside dans les moteurs : des GE9X, fournis par General Electric et radicalement nouveaux. L'entrée d'air — la soufflante — est la plus grande des moteurs actuels, avec un diamètre de 3,35 m (contre 3,16 m pour le plus grand des moteurs pouvant équiper l'Airbus A380, le GP7270).

Au sol, les 777X ne seront pas plus encombrants que les 777 actuels. Les saumons d'ailes (les extrémités) sont effet relevables (raked wingtips en anglais, que l’on peut traduire par « saumons rétractables »), ce qui ramène l'envergure à 64,8 m. © Boeing

Consommation diminuée par rapport au moteur GE190-115B

La puissance n'est pas exceptionnelle (la poussée est de 46 tonnes contre 52 pour le GE190-115B du 777-300ER), mais l'amélioration des ailes permettrait cette réduction. La consommation s'en trouverait réduite, d'autant que le constructeur de ce réacteur affirme que son nouveau fleuron consomme 10 % de moins que le GE190-115B.

La version 8X, transportant 350 passagers sur 17.000 km, viendra concurrencer directement l'Airbus A350-1000. La déclinaison 9X (400 passagers sur 15.000 km) deviendra le plus gros bimoteur du monde, et viendra elle aussi empiéter sur le terrain de jeu de cet Airbus. Les premiers vols sont prévus en 2019 et le service commercial pourrait commencer en 2020.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.