Cet étage du Falcon 9, récupéré en avril, sera de nouveau utilisé. Après sa remis en état, SpaceX s'en servira lors d'un lancement commercial, en septembre ou octobre de cette année. SES pourrait être ce premier client. © SpaceX

Sciences

SpaceX réutilisera un étage du Falcon 9 cet automne

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , SpaceX , Falcon 9

Par Rémy Decourt, Futura

-

La fin d'année sera très chargée pour SpaceX. Un vol inaugural du Falcon Heavy (la version lourde du Falcon 9) est prévu et la société américaine a confirmé que le premier retour en vol d'un étage déjà utilisé devait avoir lieu cet automne. Deux beaux challenges techniques que Futura-Sciences ne manquera pas de suivre.

Avec déjà quatre étages récupérés, SpaceX s'affaire maintenant à les commercialiser auprès de ses clients. La commercialisation devrait aboutir ces prochaines semaines si l'on en croit les propos de la société. Elle vient en effet d'annoncer que le premier retour en vol d'un étage récupéré était prévu en septembre ou en octobre.

La première récupération réussie du premier étage eut lieu en décembre 2015, lors du lancement de onze satellites de télécommunications de la constellation Orbcomm. L'étage était revenu se poser sur la terre ferme, à proximité de son site de décollage de Cap Canaveral, en Floride (États-Unis). Cet étage ne sera toutefois jamais réutilisé. Il sera installé de façon permanente devant le siège de l'entreprise, à Hawthorne, en Californie.

Quant aux trois autres étages, ils ont tous été récupérés en mer, sur la barge baptisée Of Course I Still Love You (« Évidemment je t'aime encore »), située à 650 kilomètres au large de la Floride. À terme, le but est de faire revenir l'étage jusqu'à la zone de lancement.

Retour sur la terre ferme de l'étage principal du Falcon 9 utilisé pour le lancement du satellite Thaicom 8, en mai 2016. © SpaceX

L'étage du Falcon 9 avait déjà été utilisé lors d'un lancement en avril

L'étage réutilisé sera celui récupéré lors du lancement du Falcon 9 qui, en avril, avait envoyé une capsule Dragon pour ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). En début d'année, Elon Musk, fondateur et PDG de la société, avait annoncé un vol dès cet été. Cependant, la difficulté de la remise en état des étages et des discussions avec les assureurs l'ont contraint à revoir ses plans.

Quant au satellite qui sera lancé, s'il n'a pas encore été trouvé, Elon Musk a confirmé que plusieurs clients avaient exprimé leur intérêt pour ce premier vol. Des négociations sont en cours avec plusieurs d'entre eux, dont SES, qui est le seul à avoir déclaré publiquement vouloir lancer ainsi un de ses satellites. Client historique de SpaceX, l'opérateur luxembourgeois a été le premier à lui confier le lancement d’un satellite sur une orbite de transfert géostationnaire en décembre 2013 et dispose de contrats de lancement pour six autres satellites.

La remise en état des étages récupérés

Avant d'envisager une réutilisation d'un étage, les équipes de SpaceX ont du boulot. La remise en état des réservoirs est une suite d'étapes qui débute par le décapage et le nettoyage et se termine par la vérification et le contrôle de la structure. Avant d'autoriser le retour en vol de l'étage, les ingénieurs devront s'assurer qu'il n'existe pas d'amorce d'érosion et encore moins des fissures dans les soudures.

Quant aux moteurs Merlin, s'agissant de moteurs à turbopompe assez pointus, il sera nécessaire, avant chaque réutilisation, de le démonter et d'inspecter les parties les plus sensibles, notamment la chambre de combustion et tout le dispositif de refroidissement. L'opération devra être réalisée sur chacun des neuf moteurs qui équipent l'étage !

Le Falcon 9 de SpaceX se pose sur une barge en mer  SpaceX avait déjà réussi à ramener sur la terre ferme le premier étage de son lanceur spatial après un vol court. Le 9 avril 2016, après cinq tentatives ratées, l'entreprise américaine parvenait pour la première fois à le faire atterrir sur une barge en pleine mer, dans l'océan Atlantique. Après le lancement d'un satellite, l'engin, qui s'est beaucoup éloigné de son site de décollage, a ainsi beaucoup moins de chemin à parcourir. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.