Les trois premiers étages récupérés après leur vol, ici dans un hangar du complexe de lancement LC39 du Centre spatial Kennedy que SpaceX loue à la Nasa. Ces étages ont volé le 21 décembre 2015, lors du lancement des satellites de la constellation Orbcomm, le 8 avril 2016 pour envoyer une capsule Dragon vers la Station spatiale et le 6 mai, pour mettre en orbite le satellite de télécommunications japonais JCSAT-14. © SpaceX

Sciences

SpaceX réussit à nouveau à poser son Falcon 9 : et maintenant ?

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , SpaceX , lanceur partiellement réutilisable

-

Vendredi, SpaceX a de nouveau lancé avec succès un satellite et récupéré l'étage principal de son lanceur. Et de quatre, donc. Pour autant, il reste une étape à franchir, et non des moindres : le retour en vol d'un étage. Pour l'instant, la clientèle semble rare.

Après avoir appris à récupérer les étages principaux de son lanceur Falcon 9, SpaceX va devoir montrer qu'ils peuvent également revoler et que des clients sont prêts à embarquer dessus. Une tâche bien plus difficile qu'il n'y paraît.

À ce jour, aucun lancement n'est planifié avec un étage réutilisable et tout indique que rien de tel ne surviendra avant la rentrée prochaine. Pourtant, Elon Musk qui, il y a peu, pariait sur une réutilisation en vol dès cet été, a récemment dit que sa société va devoir construire un nouveau hangar pour stocker les étages récupérés.

Retour en mer de l’étage principal du Falcon 9 lors du lancement du satellite Thaicom 8, le vendredi 27 mai 2016. © SpaceX

Quatre étages récupérés

La difficulté à remettre en vol un étage peut s'expliquer par des dégâts plus importants sur les réservoirs ou les moteurs, et peut-être aussi par l'absence de client. Bien que SpaceX maîtrise la technique de la récupération et annonce une réduction du coût de l'accès à l'espace significative, le marché de la réutilisation et de l'étage d'occasion n'est toujours pas amorcé. D'aucuns se demandent s'il existe une clientèle prête à miser sur un lanceur d'occasion. À ce jour, seul SES a déclaré vouloir lancer ainsi un de ses satellites. La ristourne commerciale accordée par SpaceX pour ce vol y est pour beaucoup.

La première récupération réussie du premier étage intervient en décembre 2015 lors du lancement de 11 satellites de télécommunications de la constellation Orbcomm. L'étage est revenu se poser sur la terre ferme, à proximité de son site de décollage de Cap Canaveral. Cet étage ne sera jamais réutilisé. Il sera installé de façon permanente devant le siège de l'entreprise à Hawthorne, en Californie.

Gros plan sur la partie supérieure de l'étage principal du Falcon 9. © SpaceX

Une arrivée aux limites des possibilités

Quant aux trois autres étages, ils ont tous été récupérés en mer, sur la barge baptisée Of Course I Still Love You (« Évidemment je t'aime encore »), située à 650 kilomètres au large de la Floride. Mais le but à terme est de faire revenir l'étage jusqu'à la zone de lancement.

Cette quatrième récupération a été plus mouvementée et s'apparente à une belle performance. Elle a été réalisée ce vendredi lors du lancement du satellite de télécommunications Thaicom 8. Pour ce vol, en raison des 3,2 tonnes du satellite, l'étage principal du lanceur a atteint une altitude plus élevée que lors des récupérations précédentes. En conséquence, la vitesse d'arrivée de l'étage sur la barge était plus grande et son échauffement lors du retour supérieur à ce qu'il est d'ordinaire. « La vitesse à l'atterrissage était proche de la limite prévue », a expliqué Elon Musk, le patron de SpaceX sur Twitter.