Sciences

Le Falcon 9 de SpaceX réussit son retour en vol et entre dans l'histoire

ActualitéClassé sous :accès à l'espace , privatisation de l'espace , SpaceX

Pour la première fois de l'histoire des lanceurs, l'étage principal a été récupéré après avoir réussi sa mission, qui consistait à mettre en orbite onze satellites. C'est une réelle performance technique qui marque un tournant dans l'évolution du transport spatial.

Atterrissage réussi pour le Falcon 9 de SpaceX  L'aventure spatiale entre dans l'ère du réutilisable. SpaceX a, pour la première fois, réussi à récupérer le premier étage du Falcon 9 en le faisant atterrir quelques instants après le vol. Une belle réussite technique que nous vous invitons à découvrir en vidéo. 

Dans la nuit de lundi à mardi, à 02 h 29 heure de Paris une version améliorée du Falcon 9 de SpaceX a décollé avec succès de Cap Canaveral et mis en orbite 11 satellites de la constellation Orbcomm. Mais ce que l'on retiendra surtout de cette mission, c'est que la tentative de récupération de l'étage principal, qui était la première à viser un retour sur la terre ferme, est également réussie.

Une performance inédite dans l'histoire des lanceurs qui dépasse techniquement la performance de Blue Origin qui fin novembre réussissait à faire atterrir sans encombre son véhicule suborbital New Shepard de retour d'un vol à 100,5 km d'altitude.

Le décollage du lanceur Falcon 9 et, quelques minutes plus tard, le retour au sol de l'étage principal. © SpaceX

Contrairement aux tentatives précédentes qui avaient lieu soit dans l'océan soit au-dessus d'une barge en pleine mer, c'était aussi la première fois que SpaceX visait un retour contrôlé de son étage sur la terre ferme, à quelques encablures de son pas de tir. Reste à transformer l'essai et à démontrer que la réutilisabilité d'un étage est une solution économique viable. Pour cela, il faudra déterminer le coût de la remise en état de cet étage et s'il sera toujours fiable. À suivre donc.

Une capsule Dragon sera lanée en janvier 2016

Orbcomm est un réseau de satellites de communication non géostationnaire dit Machine to Machine (M2M). Il est conçu pour fournir des services de suivi et de poursuite ainsi que des radiomessageries en tout point de la Terre.

Construits par Sierra Nevada, les 11 satellites d'Orbcomm OG2 ont été déployés 20 minutes après le décollage du lanceur et rejoindront en orbite six autres satellites OG2 lancés en juillet 2014, également par SpaceX. Cette constellation viendra compléter et renforcer la constellation existante d'Orbcomm qui compte actuellement une trentaine de satellites. Ils sont placés sur six plans, sur des orbites circulaires, à une altitude de quelque 825 km, inclinée à 45° pour ceux de la première constellation et 52° pour les OG2. Ils font le tour de la Terre en 100 minutes environ.

Deux tirs pourraient être réalisés dès le mois de janvier 2016 avec le lancement d'une capsule Dragon à destination de la Station spatiale internationale et du satellite océanographique Jason-3.

Retour au sol de l'étage principal avec ses neufs moteurs (tout l'enjeu de la récupération), qui s'est posé en douceur là où on l'attendait. © SpaceX