Santé

Sport en salle : à quoi servent les différents appareils ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , sport en salle , appareil de sport
Du stepper au rameur, tout savoir sur les appareils de sport en salle. © A. Vozjnuk

Quand le sport en extérieur s'avère difficile par les conditions météo, il est appréciable de se mettre au sport en salle. Vélo d'appartement, elliptique, rameur, stepper, tapis... Les appareils de sport donnent un large choix d'entraînement. Le Dr Stéphane Cascua et le journaliste Alain Dalouche vous donnent toutes les ficelles pour profiter au mieux des séances en salles.

Appareil de sport en salle : l'elliptique

Très simple à utiliser, cet appareil reproduit le mouvement du ski de fond. « Les efforts sont pleinement répartis entre les muscles des bras, des jambes et des abdominaux », expliquent les auteurs. Le tout sans contraindre les articulations. Un vrai bonheur au point que la machine se ferait presque oublier. Ce qui peut d'ailleurs devenir un inconvénient : « aucun groupe musculaire n'est suffisamment sous tension pour vous rappeler à l'ordre ». Autrement dit, pour calmer l'intensité d'un exercice excessif. Quant à « son inconvénient physiologique majeur, il tient dans la posture, pas toujours idéale pour le dos », expliquent les auteurs.

Le stepper

Le stepper vous invite en quelque sorte à monter un escalier... sans fin. Idéal pour préparer une randonnée en montagne, il renforce les muscles des mollets, des cuisses et des fesses. « L'activité musculaire se localise essentiellement sur les cuisses », qui commencent à chauffer lorsque l'intensité augmente. Si vous débutez, demandez conseil à un éducateur ou au gérant de la salle. Le bon mouvement, c'est de pousser sur les jambes tout en conservant le bassin immobile.

Sport en salle : le rameur

Cette fois-ci, le sportif se rapproche du geste de l'aviron. Bras, jambes, abdominaux, dorsaux voire pectoraux... l'ensemble de la chaîne musculaire est sollicitée. À condition de reproduire le « bon » geste : dos bien droit, ne vous penchez pas en avant. Inspirez lors de la phase de traction. Expirez lors de la phase passive de retour. À la moindre question, interrogez un spécialiste.

Le classique des salles de sport : le vélo

Il ne présente que des avantages. Buste incliné à 45°, bien en appui sur la selle, le guidon et les pédales, vous voilà parti pour une randonnée... sur place. Le plat, les côtes et même la haute montagne vous sont accessibles en quelques réglages. Le vélo est idéal pour les débutants qui pourront s'entraîner à très faible intensité avant d'augmenter la charge de façon progressive. « Il est même conseillé en cas d'arthrose de la hanche », recommande le Dr Cascua.

Le tapis de course

Un conseil, commencez à marcher dès que vous le mettez en route. De préférence à faible intensité, sous peine de vous retrouver dix mètres derrière... Contrairement aux autres appareils, le tapis est très contraignant pour les articulations. Pour le reste, il est idéal pour faire travailler le cœur. Sur du plat ou en côtes, jusqu'à 15 % voire 20 % de pente... Les débutants peuvent aussi s'en servir à la marche.