Le ski hors-piste n'est pas sans danger ! © jancsi hadik, Fotolia

Santé

Ski hors-piste : une mauvaise idée ?

Question/RéponseClassé sous :Sport , ski , ski hors-piste
 

Pour certains, skier hors piste est synonyme d'indépendance. Pour d'autres, cela relève plus de l'inconscience. Et il est vrai que la pratique n'est pas sans danger. Alors, lorsque l'on souhaite s'éloigner des pistes balisées, mieux vaut ne pas improviser.

Pour les skieurs aguerris, le hors-piste c'est la liberté. La possibilité de s'évader, de retrouver la « vraie » montagne, dans son état naturel. Symbole d'indépendance aux yeux de certains, la pratique du hors-piste est pour d'autres l'apanage d'inconscients. Et elle provoque chaque année son lot de malheur. Alors bien ou mal, la question n'est pas là. Le fait est que s'éloigner des sentiers balisés ne s'improvise pas. Un équipement adapté, une bonne préparation et une connaissance de la montagne sont absolument nécessaires... et ne mettent pas à l'abri du danger pour autant.

« On ne peut pas et on ne pourra jamais empêcher le ski hors-piste, explique Jean-Louis Lechêne, guide de haute montagne et moniteur de ski à Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées. L'important est donc d'encadrer et de mieux informer les skieurs ! Avant de partir, il est nécessaire de se renseigner sur les conditions d'environnement - météo, neige, pente... - auprès des guides de haute montagne ». Vous pouvez aussi vous adresser aux postes de secours de la station, ou vous rendre sur le site de Météo-France. Si le temps se fait trop menaçant, évitez de tenter le diable.

Ski hors-piste : les précautions à prendre

Outre qu'il est élémentaire de se renseigner sur la stabilité neigeuse, n'oubliez pas de :

  • Ne jamais vous surestimer. Si vous n'avez pas la condition physique, inutile de vous risquer au hors-piste. Et ne sous-estimez pas non plus la montagne... elle a toujours le dernier mot.
  • Ne jamais partir seul. Vous n'êtes pas à l'abri d'une mauvaise chute. Et bien sûr, prévenez toujours quelqu'un de la station de votre destination et de l'heure approximative de votre retour. Mieux encore, partez accompagné d'un guide de haute montagne.
  • Ne pas vous engager sur des parcours que vous ne connaissez pas.
  • Vous munir des dispositifs de sécurité adéquats. L'Arva (Appareil de recherche de victimes d'avalanche) est un émetteur récepteur qui peut tout simplement... vous sauver la vie. Un conseil, essayez-le avant. En cas d'avalanche, le système de secours Recco augmentera aussi vos chances de survie, tout comme le sac à dos ABS.
  • N'oubliez pas non plus de vous munir de votre téléphone portable, d'une trousse de secours, d'une couverture de survie, d'une pelle...
Si votre pratique du ski hors-piste déclenche une avalanche, vous risquez jusqu'à 15.000 euros d'amende et un an de prison. © nakimori, Fotolia

Ski hors-piste : assurance et secours

La plupart des assureurs proposent des contrats pour les domaines skiables. Cependant, prévient Jean-Louis Lechêne, « la question du hors-piste est compliquée en matière d'assurance. Il convient donc de lire très attentivement son contrat afin de vérifier les pratiques, c'est-à-dire les risques qui peuvent être couverts ou non : frais médicaux, de secours, de recherche, responsabilité civile ». Par ailleurs, certaines stations peuvent aussi proposer des assurances aux skieurs hors-piste. Dans tous les cas, lisez très attentivement le document qui vous est présenté.

Si un accident survient et que des recherches et un rapatriement (par hélicoptère par exemple) sont engagés, « c'est la collectivité qui paye. En théorie, il n'y a aucune franchise à payer de la part de la personne accidentée », explique notre spécialiste. Mais sachez que la « Loi montagne » de 1985 prévoit que les secours mobilisés sur le domaine skiable sont à la charge des communes. Toutefois, la loi de 2002 leur donne le droit d'exiger des skieurs, une participation aux frais. Sachant qu'une minute de vol en hélicoptère coûte en moyenne quelque 90 euros, mieux vaut réfléchir à deux fois avant de sortir des sentiers battus. La note en effet peut être très salée...

Enfin, n'oubliez pas que si vous outrepassez un arrêté municipal interdisant le ski hors-piste et que vous déclenchez une avalanche faisant des blessés, vous tomberez sous le coup du Code pénal pour mise en danger d'autrui. Les tribunaux ont déjà infligé jusqu'à 1.500 euros d'amende et des peines de prison avec sursis en pareille situation.

Cela vous intéressera aussi