Des précautions indispensables doivent être respectées lors de la plongée sous-marine. Crédits DR.

Santé

Les risques de la plongée sous-marine

Question/RéponseClassé sous :Sport , plongée , paliers de décompression

La plongée sous-marine est une activité sportive à haut risque... Si vous souffrez d'une maladie cardiovasculaire ou d'un asthme ce sport vous sera d'ailleurs totalement contre-indiqué. Dans tous les cas, avant d'envisager votre baptême, consultez votre médecin.

Bien entamer une descente en plongée sous-marine

La descente dans les profondeurs, si tentante soit-elle, augmente la pression ambiante. Pour rétablir l'équilibre entre les niveaux de pressions de votre organisme et de votre environnement, vous devrez effectuer la manœuvre de Valsalva. Celle-ci consiste à souffler tout en tenant votre nez pincé, et votre bouche fermée. Vous éviterez ainsi le principal risque lié à la descente : le barotraumatisme, qui peut exercer ses effets sur les tympans et les sinus notamment.

Bien remonter à la surface en plongée sous-marine

À la remontée, place à la manœuvre de Toynbee. C'est simple, vous devrez là encore vous pincer le nez mais en déglutissant cette fois. Tous les clubs de plongée vous l'enseigneront, il est impératif de respecter les paliers de décompression établis en fonction de la durée de la plongée, et de la profondeur atteinte. L'objectif est d'évacuer l'azote accumulé dans votre organisme. Si en effet vous remontez trop rapidement, l'azote ne sera pas éliminé. Pire, des bulles de gaz - transportées principalement par le sang - risquent de boucher certains vaisseaux, entraînant entre autres des risques de paralysie, de thrombose... Précisons toutefois que ces paliers ne concernent pas les débutants. Ces derniers en effet, ne descendent pas au-delà des 10 mètres.

Sources :

  • Fédération française d'études et de sports sous-marins, novembre 2010 ;
  • interview de Gilbert Lori, moniteur de plongée au club Alpha Bulles Plongée, Lyon, 19 novembre 2010.