Albert Einstein aurait pu passer de courtes nuits tout en dormant beaucoup. Comment ? Grâce au sommeil polyphasique. Bien qu'il ne soit plus là pour nous le confirmer… © InformiguelCarreño, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0

Santé

Albert Einstein était-il un gros dormeur ou un petit dormeur ?

Question/RéponseClassé sous :Sommeil , Albert Einstein , temps de sommeil d'Einstein

Par Janlou Chaput, Futura

 

Un célèbre adage précise que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Un proverbe vérifié par de nombreux articles expliquant que certaines des célébrités, vivantes ou décédées, reconnues pour leur talent ou leur génie, étaient de petits dormeurs, que ce soit Léonard de Vinci, Napoléon Bonaparte ou Bill Gates. Et, lorsqu'on parle de génie, nos pensées se tournent souvent vers Albert Einstein, le père de la relativité restreinte. Qu'en était-il de son sommeil ?

Le meilleur moyen d'en savoir plus sur le sommeil d'Albert Einstein serait de demander à l'intéressé lui-même, voire, mieux, de le mesurer directement. Cependant, comme chacun sait, le physicien allemand devenu helvético-américain est décédé le 18 avril 1955.

Les rumeurs qui circulent au sujet de son sommeil sont un peu contradictoires. Albert Einstein est souvent cité dans les exemples de gros dormeurs, puisqu'il aurait passé des nuits longues de 10 à 12 heures et ferait figure d'exception parmi les personnes de talent. Il est pourtant difficile de remonter à la source de cette affirmation. Il l'aurait lui-même confié, bien qu'on ne sache pas réellement à quelle occasion. Par ailleurs, on a attribué beaucoup de citations au physicien qu'il n'a en réalité jamais prononcées. Celle-là fait-elle partie du lot ?

Albert Einstein, adepte du sommeil polyphasique ?

D'autres sources signalent sa capacité à dormir peu et d'être un lève-tôt. Il se pourrait en effet qu'Albert Einstein ait passé de courtes nuits... mais qu'il dormait plusieurs fois dans la journée, en suivant ce qu'on appelle un sommeil polyphasique.

Au lieu de cumuler toutes les heures de repos d'une seule traite, le sommeil est fractionné sur plusieurs périodes de la journée. Cette habitude, que nous ne connaissons plus beaucoup depuis l'ère industrielle, devait pourtant être monnaie courante chez nos ancêtres.

L'important, ce n'est pas de dormir peu ou beaucoup, mais de dormir suffisamment, selon ses propres besoins. En moyenne, en France, une nuit de sommeil dure 7 heures et 13 minutes. Ce qui n'est globalement pas assez.