Sous l'effet des hormones, les filles et les garçons subissent une mue de leur voix à l'adolescence. © Monkey Business, fotolia

Santé

La mue de la voix à l'adolescence

Question/RéponseClassé sous :Corps humain , Mue , muer

Que l'on soit fille ou garçon, notre voix mue à l'adolescence. Mais pourquoi et comment cela se passe-t-il ? Le Docteur Gabriel Rousteau nous explique.

À l'adolescence, garçons et filles subissent la mue de leur voix, sous l'effet des hormones (testostérone pour les garçons, œstrogènes pour les filles). La voix descend d'une octave chez les garçons et d'une tierce chez les filles, car les cordes vocales s'allongent. La voix oscille alors entre des passages brusques du registre grave au registre aigu.

Hauteur et mue de la voix

Comme nous l'explique Gabriel Rousteau, praticien hospitalier en phoniatrie dans le service d'ORL du CHU de Nantes, « cette modification physiologique intervient entre 12 et 13 ans, au plus tard à 15 ans chez le jeune homme. Chez la jeune fille, elle a lieu un peu plus tôt, vers 11-12 ans. Et elle passe plus inaperçue ».

Le phénomène dure 6 à 12 mois, jusqu'à ce que les cordes vocales atteignent leur taille adulte. Pendant cette période, l'adolescent connaît des difficultés à maîtriser la hauteur de sa voix. Dans une même phrase, il peut passer de sons graves à des sons très aigus, avec parfois des phases d'aphonie... Pour certains garçons, cet obstacle de l'adolescence est parfois difficile à surmonter. Mais lorsqu'ils ont terminé leur mue, « la taille définitive atteinte par les cordes vocales détermine les possibilités de registre de hauteur de la voix ». En d'autres termes, plus elles sont longues, plus la voix peut être grave.

La voix des hommes est donc généralement plus grave que celle des femmes. « D'ailleurs, en "voix parlée" ils font appel au registre de la voix dite "de poitrine", bien davantage que les femmes qui usent plus volontiers de la voix de tête », plus aiguë. En « voix chantée », certaines femmes qui utilisent préférentiellement la voix de tête sont des sopranos, par opposition aux altos. Les chanteurs qui utilisent préférentiellement leur voix de tête sont des ténors, contrairement aux basses et aux barytons.

 « Nous avons deux cordes vocales, qui vibrent comme les lèvres des trompettistes, enchaîne notre spécialiste. La production de sons, qu'il s'agisse de mots ou de notes, nécessite une pression pulmonaire qu'on peut appeler "soufflerie pulmonaire" car elle illustre bien le fonctionnement de la voix ». En fonction de la puissance du souffle envoyé par les poumons dans la trachée, les cordes vocales vibrent donc plus ou moins fort.

Le retard de mue

Un retard de mue peut être observé chez les garçons. « Il peut avoir une origine endocrinienne, mais il est plus souvent psychologique », souligne le Dr Rousteau. D'après lui, il suffit d'observer le larynx de l'enfant. Si celui-ci reste petit, il s'agit d'un retard mécanique. Le retard psychologique en revanche n'a rien à voir avec des cordes vocales insuffisamment développées. Dans ce cas, l'adolescent continue inconsciemment d'utiliser sa voix à des hauteurs aiguës. Il force alors sur les cordes vocales. « Une prise en charge orthophonique et psychologique est alors essentielle », précise-t-il. Il est également important de traiter, car le fait de ne pas muer peut provoquer une inhibition de la parole et un isolement.