La méditation agirait sur notre cerveau. Permet-elle d'améliorer notre bien-être mental et physique ? © LuckyImages, Shutterstock

Santé

Cerveau : à quoi sert la méditation ?

Question/RéponseClassé sous :cerveau , méditation , méditation de pleine conscience
 

Psychologues et neuroscientifiques n'hésitent plus désormais à étudier la méditation pour savoir quels sont ses effets sur notre cerveau. Alors, à quoi sert-elle vraiment ? Le livre de James Kingsland intitulé Bouddha au temps des neurosciences et paru aux éditions Dunod nous livre quelques pistes.

Selon des études, la méditation pourrait permettre de diminuer certains symptômes des troubles anxieux ou bien encore de réduire la douleur. Mais que sait-on réellement de cette pratique ? Quels sont vraiment les bienfaits de la méditation ?

Dans son livre Bouddha au temps des neurosciences, paru aux éditions Dunod, James Kingsland répond à ces questions. Ce journaliste scientifique travaille pour la revue Nature ainsi que le magazine New Scientist mais aussi pour le Guardian. Il anime par ailleurs un blog dédié au cerveau : plasticbrainblog.com.

Il explique notamment : « La crédibilité de ces recherches [sur la méditation, NDLRs'est trouvée grandement renforcée par l'utilisation de nouvelles technologies d'imagerie cérébrale telles que l'IRMf (imagerie par résonance magnétique fonctionnelle), qui a montré, étude après étude, que la méditation modifie de manière visible l'activité cérébrale ».

Découvrez le livre de James Kingsland Bouddha au temps des neurosciences. © Dunod

La méditation pour lutter contre l'insomnie et le stress

Selon James Kingsland, « de très solides témoignages indiquent désormais que la thérapie par la pleine conscience peut empêcher la récidive chez des patients atteints de dépression majeure. Les recherches cliniques sur la valeur potentielle de la pleine conscience pour le traitement de l’insomnie, du trouble de stress post-traumatique, du trouble bipolaire, de la psychose et de nombreux autres états en sont encore à leurs débuts, mais son efficacité semble se confirmer pour les troubles de l'anxiété, les douleurs chroniques et la toxicomanie ».

S'appuyant sur des témoignages scientifiques modernes, ce livre remonte dans le temps afin d'envisager l'accomplissement de cette transformation dans le cerveau d'un homme apparemment ordinaire appelé Siddhartha Gautama, alias Bouddha, qui, il y a quelque 2.500 ans, entreprit à 29 ans son voyage spirituel.