Santé

Quelles sont les vertus du savon au lait d'ânesse ?

Question/RéponseClassé sous :Beauté , Cléopâtre , peau
Ânon tétant sa mère. Si elle est séparée de son petit, la mère ne produit plus de lait. © Lilly M, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Depuis l'Antiquité, l'utilisation du lait d'ânesse est rapportée pour des usages alimentaires, cosmétiques et médicinaux. Les bains de Cléopâtre ne sont pas incontestablement avérés, mais d'autres cas sont connus. Aujourd'hui, son usage, restreint, se limite à la cosmétique, avec des produits pour la peau et des savons. Mais les vertus de ces produits ne sont pas appuyées sur de solides bases scientifiques.

Le lait d'ânesse : un produit apprécié depuis longtemps

Comme celui de la jument, le lait d'ânesse est proche du lait de la femme en composition chimique et en pH. Riche en vitamines et en acides gras, il a longtemps été utilisé (du moins en quantités très faibles) comme lait de substitution pour les bébés. Le lait de vache et les laits en poudre pour le premier âge l'ont emporté au XXe siècle. L'ânesse produit peu — un litre par jour environ — et, de plus, elle cesse vite de fabriquer son lait si son petit lui est retiré. La traite est donc une affaire de patience. Aujourd'hui, le lait d'ânesse est un produit rare et cher.

Les effets des produits au lait d'ânesse

Le lait lui-même est commercialisé, mais la production est très réduite. Les produits cosmétiques (savon et crème) connaissant un bon succès avec des allégations de santé douteuses. La vertu du lait d'ânesse la plus communément mise en avant est une réduction des rides. Certains le voient comme un traitement pour l'eczéma et le psoriasis. Les témoignages montrent que ces crèmes peuvent soulager les douleurs locales, mais en aucun cas les crèmes ou les savons au lait d'ânesse ne guérissent ces graves maladies de peau.

Les limites du lait d'ânesse

La première limite est la production extrêmement faible. La demande en cosmétique est très supérieure à ce que peuvent produire les ânesses. En conséquence, les produits dits au lait d'ânesse en contiennent en fait très peu.

Les conditions d'élevage ne sont pas toujours idoines pour l'animal dans les exploitations où l'on cherche la quantité. Parce qu'il faut un ânon pour que la mère produise son lait, le jeune sera souvent envoyé à la boucherie.

La seconde limite est celle des effets avérés. Il est certain qu'en général, les savons et les crèmes au lait d'ânesse ne font pas de mal.