Santé

Peut-on devenir allergique à l’âge adulte ?

Question/RéponseClassé sous :Allergies , allergique , allergie
Il n'y a pas d'âge pour l'allergie ! - Source : mkrberlin - Fotolia

Bien sûr, l'apparition soudaine d'une réaction allergique est même le propre d'une allergie ! En fait, être allergique, c'est tout simplement avoir un système immunitaire qui s'emballe au contact d'une substance extérieure appelée allergène. Il n'y a pas d'âge pour cela, même si une telle réaction est plus fréquente chez l'enfant.

Exemple de l'allergie alimentaire

Prenons l'exemple de l'allergie alimentaire. Un exemple pertinent, puisqu'il concerne pratiquement deux millions d'adultes. Une personne peut manger un aliment pendant des années avant de développer une allergie. Ainsi, on ne compte plus le nombre d'adeptes des fruits de mer qui, un jour, déclenchent une intolérance alimentaire violente. Le scénario est identique avec les pollens présents dans l'air.

Et pour cause, plus la personne est allergique (même si elle ne le sait pas), plus elle fabrique des anticorps (les IgE) et plus elle réagit lorsqu'elle est en présence de quantités de plus en plus faibles d'allergènes. Il suffit donc que la concentration des anticorps atteigne un certain niveau dans l'organisme pour déclencher l'allergie...

En revanche, des zones d'ombre subsistent quant à l'origine exacte d'une sensibilité allergique. Les facteurs environnementaux (pollution, usage intensif d'insecticides ou de colorants dans l'alimentation) sont souvent mis en cause. Mais pas seulement. Certaines prédispositions génétiques aussi, sont pointées du doigt. Ainsi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) rappelle-t-elle qu'un enfant dont les deux parents sont allergiques, a 50% de risque de le devenir à son tour...

L'allergie peut se traduire par différents symptômes : cutanés (eczéma, rougeur), respiratoires (asthme, rhinite allergique), digestifs (diarrhées, vomissements, douleurs abdominales). Le gonflement du visage ou de la langue (œdème de Quincke), et dans certains cas extrêmes, une chute brutale de la tension artérielle (choc anaphylactique) signent également une allergie.

Source : OMS, association Asthme et Allergie, juillet 2009