Expert Santé

Roland Carrat

Médecin ORL

Classé sous :Santé
La recherche indépendante n’est pas sans rencontrer de nombreux obstacles : absence de soutien officiel, difficultés matérielles ou personnelles, rejet de bourses de recherche, soumission préalable de tout sujet de recherche à une hiérarchie omnipotente, impossibilité de s’intégrer dans un groupe de recherche si le thème est trop éloigné, voire souci de préserver ses idées personnelles, etc. Le sort du chercheur indépendant n'est pas très enviable: cela va de la considération condescendante de ses pairs, à l’hostilité sourde du milieu reconnu et autoproclamé. L’esprit répugne à se remettre en cause. La difficulté d'exprimer et de publier ses travaux est rendue quasiment impossible en raison du couperet des comités de lecture, ardents défenseurs des « vérités établies » (ce qui constitue une véritable calamité pour le progrès des sciences.) Il ne reste au chercheur indépendant que la publication à compte d’auteur. On ne peut que remercier et féliciter les promoteurs de Futura-Sciences d’ouvrir leur site et de contribuer à la diffusion de la pensée scientifique, malheureusement si souvent occultée parce que non conventionnelle.
Roland Carrat, Médecin ORL

Biographie

Roland Carrat est médecin ORL. Etudes de médecine à la Faculté de Tours, de Paris et d' Alger.

Chef de Clinique ORL, puis chargé cours de biophysique à la Faculté de Tours. 

Activité ORL de 1959 à 1996 (clientèle, hospitalière et universitaire)

Médecin-expert (Sécurité sociale ; Tribunaux, Pensions militaires)(1960-197O)

En raison de son intérêt et de son orientation pour les sciences physiques (cours de Physique expérimentale à Poitiers (1961), collaboration au service de Physique expérimentale à l'Hôpital Necker à Paris (Prof. M. Cara), il a  rapidement  orienté une partie de son activité vers la recherche en acoustique physiologique et ses applications ( travaux sur le bruit blanc, traitement électronique du signal acoustique orienté vers le codage de la parole pour sourds profonds, et vers l'appareillage auditif classique avec  ses difficultés (2 brevets). Il s'est impliqué dans la prise en charge des troubles auditifs sévères de l'adulte et de l'enfant (création du Centre Régional d'Audiophonologie Infantile de Tours destiné au dépistage et à la prise ne charge multidisciplinaire précoce d'enfants déficients auditifs). Son activité polyvalente de clinicien, chercheur et enseignant l'a rapidement confronté aux multiples et déconcertantes contradictions opposant les théories académiques de l'audition et les  données reconnues de la psychoacoustique.  Il  a  dès lors initié en 1974 un groupement polyvalent privé de recherche sur l'audition (Institut d'Audiophonologie. Loi 1901) orienté principalement sur la mécanique cochléaire. Les résultats expérimentaux ont conduit à formuler un nouveau concept de la physiologie auditive, la Théorie de l'Echantillonnage Cochléaire (article princeps publié dans les Annales d'ORL en 1986, puis dans un ouvrage (Arnette Editeur).  Plus récemment, les données ont été complétées dans l'ouvrage : « L'oreille électronique » publié en 2009 par EDPSciences. 

Il est Lauréat de l'Académie de Médecine (1979, Prix Pannetier ), et a été honoré en 2000 du Prix de la Recherche médicale Indépendante. 

Roland Carrat est chevalier des Palmes Académiques.

Métier

Hormis mes années d'internat, j'ai consacré l'essentiel de mon activité à l'exercice de la spécialité ORL (de 1960 à 1996) d'abord en milieu hospitalier, puis en libéral, tout en menant simultanément des travaux de recherche en audiologie. Actuellement en retraite, j'ai profité de ce temps libre pour rassembler idées, observations et réflexions, et publier « L'oreille numérique » grâce au concours d'EDPSciences. Cependant, comme la rédaction de cet ouvrage m'a obligé à ne retenir qu'une sélection d'articles, je n'ai pu résister au besoin de réunir l'ensemble en un traité Intitulé « Précis d'audiologie », inédit, dont j'ai déposé l'original en 2012 à la bibliothèque de l'Académie de Médecine, en espérant qu'un jour, il suscitera la curiosité d'un adepte de ma théorie de l'audition, voire d'un éditeur. Les aléas de mon parcours ne m'ont pas permis d'exercer simultanément, des fonctions de soins, de recherche et, à mon grand regret d'enseignement. J'espère néanmoins que mes travaux susciteront quelques vocations.

J'ai conservé de 1966 à 2000 la Direction médicale du Centre d'Audiophonologie Infantile que j'ai créé, mais j'ai jugé raisonnable de transmettre le flambeau à deux jeunes et estimés confrères, forcément plus dynamiques. 

Pour mémoire, l'Institut d'Audiophonolgie (loi 1901, orienté vers une recherche fondamentale sur la mécanique de l'oreille interne, était composé, outre moi-même, d'un électrophysiologiste, de deux ingénieurs dont un spécialiste du traitement du signal, d'un audiométriste et prothésiste, d'orthophonistes, tous bénévoles et très impliqués. Je doit signaler l'importante participation matérielle du CEA sans laquelle ces travaux de recherche n'auraient pu aboutir.