Santé

Mémoire : la méthode des lieux (légende de Simonide)

Dossier - La mémoire humaine au fil de l'histoire
DossierClassé sous :médecine , cerveau , mémoire

-

La connaissance de la mémoire humaine s’est forgée depuis l’Antiquité, des origines mythiques aux zones du cerveau et aux neurones aujourd’hui. Revivez la découverte des différentes formes de mémoire et leur représentation au fil des siècles et des disciplines.

  
DossiersLa mémoire humaine au fil de l'histoire
 

Avec le culte des eaux de Mnémosyne à Olympie, les Grecs cherchaient déjà des moyens d'améliorer leur mémoire. Une autre découverte, qui eut un retentissement dans les siècles suivants, le montre également. C'est la légende de Simonide et la découverte de la première méthode pour la mémoire : la méthode des lieux.

Dans l’Antiquité, la méthode des lieux consistait à mémoriser l’image d’un objet ou d'un personnage dans un lieu, comme les échoppes d’une rue ou les pièces d’une villa. © Leandro Neumann Ciuffo, CC by 2.0

Une tablette de marbre datant d'environ 264 avant notre ère fut découverte dans l'île de Paros au XVIIe siècle (Yates, 1975). Des dates légendaires de certaines découvertes y sont gravées, telle l'introduction du blé par Cérès et Triptolème et l'invention des aide-mémoire : « Depuis le moment où Simonide de Céos, fils de Léoprédès, inventeur du système des aide-mémoire, remporta le prix des chœurs à Athènes... 213 ans » (c'est-à-dire 477 avant notre ère).

Les circonstances légendaires de cette invention ont été rapportées par les Romains Cicéron (54 avant J.-C.) et Quintilien (Ier siècle) d'après des sources grecques, disparues de nos jours. D'après ce dernier, Simonide était invité à un festin, mais lorsqu'il sortit, appelé par des dieux, la villa s'écroula. Les parents des convives firent appel à lui pour identifier leurs proches et en imaginant les personnes à leur place dans la salle du banquet, il trouva qu'il était facile de les retrouver. « Ce que fit Simonide semble avoir amené à l'observation que la mémoire est aidée par des cases bien marquées dans l'esprit. » Ce fut la naissance de la première méthode connue de l'histoire, la méthode des lieux (ou loci).

Mnémotechnie : la méthode des lieux

Cette méthode consiste à coder en images les éléments que l'on doit apprendre, et à placer chacune d'elles dans un lieu selon un itinéraire bien connu et représenté mentalement. Pour rappeler tous les éléments dans l'ordre, il suffit de refaire mentalement le trajet et de découvrir l'image qui a été placée en chaque lieu. Imaginez par exemple, que vous ayez à mémoriser dans l'ordre, la liste suivante « miel, café, tomate, lave-linge, pâtes, pain ». Il faut placer mentalement l'image de chaque objet dans le magasin en imaginant une phrase ou une image qui les relie.

Exemple d’itinéraire de mémorisation grâce à la méthode des lieux. Une image est associée à chaque mot. © Alain Lieury

Par exemple, si les magasins de la rue sont un magasin pour animaux, un garage, une boulangerie, une épicerie, une librairie, une parfumerie. Vous imaginez un chien qui lèche du miel (premier magasin et premier mot de la liste), une allée de café qui mène au garage, etc. Ensuite, pour me rappeler dans l'ordre les objets, je dois refaire mentalement l'itinéraire. Par exemple, arrivé au garage, je me souviens d'une allée de café et non de bitume, du pain qui se maquille, etc.

Telle est la méthode qui eut un énorme succès de l'Antiquité jusqu'à la Renaissance et est toujours citée dans des livres de mnémotechnie.