Santé

Les programmes d’entraînement cérébral et la mémoire

Dossier - La mémoire humaine au fil de l'histoire
DossierClassé sous :médecine , cerveau , mémoire

-

La connaissance de la mémoire humaine s’est forgée depuis l’Antiquité, des origines mythiques aux zones du cerveau et aux neurones aujourd’hui. Revivez la découverte des différentes formes de mémoire et leur représentation au fil des siècles et des disciplines.

  
DossiersLa mémoire humaine au fil de l'histoire
 

À l'ère du numérique, certaines méthodes semblent bien désuètes, comme la méthode des lieux (voir page 3 de ce dossier), mais pas les promesses d'une meilleure mémoire. L'argument est souvent le même, « le cerveau est comme un muscle et il faut l'entraîner »... Que valent les programmes d'entraînement cérébral censés améliorer la mémoire ?

Quels programmes d’entraînement cérébral pour améliorer sa mémoire ? © Lightspring, Shutterstock

L'une de nos études avec Sonia Lorant de l'université de Strasbourg (2008) sur des élèves de dix ans a montré sur six tests (scolaires ou issus d'un test d'intelligence) que lorsqu'il y avait un effet d'entraînement pour un programme d'entraînement cérébral sur console ou un autre programme d'entraînement cérébral ludique, l'effet est faible et non supérieur à un groupe contrôle (sans entraînement) ou un groupe qui ne s'entraîne qu'à des jeux papier-crayon (magazine pour enfants). Des résultats négatifs analogues ont été montrés sur une large population de 11.430 participants adultes (âge moyen d'environ 40 ans). Grâce à un programme de « gym-cerveau » de la télévision britannique, une équipe de Cambridge (Owen et al., 2010) a comparé un entraînement dans trois groupes.

Les groupes expérimentaux s'entraînent à des tâches de raisonnement d'attention, mémoire et mathématiques, tandis que le groupe contrôle répond à des questions de connaissance générale. Une série de tests (raisonnement, mémoire, etc.) est donnée avant et après l'entraînement. Mais aucune amélioration n'est trouvée. 

La mémoire est assurée par des connexions spécifiques entre certains neurones. C’est pourquoi les programmes de « gym cerveau » ne sont que des jeux. © DR

Stimulation cérébrale : que valent les programmes de « gym cerveau » ?

D'une façon générale (Lieury, 2010), les études sur les méthodes de stimulation cérébrale ou de mémoire montrent qu'il faut qu'un nouvel apprentissage ressemble beaucoup à l'entraînement pour qu'il y ait un bénéfice. Par exemple, s'entraîner à faire des associations phonétiques améliore l'apprentissage de couples de mots, mais pas la mémoire des chiffres. La raison en est la complexité du cerveau, avec ses 200 milliards de neurones. Entraîner sur une activité de calcul ne bénéficie pas à une autre région du cerveau (la mémoire des visages par exemple), et les connexions entre neurones sont certainement si spécifiques qu'elles ne sont pas interchangeables.

En conclusion, mis à part les logiciels éducatifs spécialisés, les programmes de « gym cerveau » ne sont que des jeux. Ils ne sont pas près de remplacer les programmes scolaires et les activités professionnelles qui, par leur variété et leur durée, assurent une vraie stimulation cérébrale.