Santé

Traitement de la maladie d'Alzheimer

Dossier - La maladie d'Alzheimer : décryptage
DossierClassé sous :médecine , Maladie d'Alzheimer , Alzheimer

-

La maladie d'Alzheimer constitue un véritable problème de santé publique en France, en raison du vieillissement de la population. La recherche actuelle vise à trouver de nouveaux médicaments et détecter plus tôt la maladie.

  
DossiersLa maladie d'Alzheimer : décryptage
 

1. Une prise en charge globale

Le fait d'avoir une bonne hygiène de vie permet de prévenir en partie le développement de la maladie d'Alzheimer et son traitement. Une fois la maladie déclarée, une prise en charge globale du patient est nécessaire. Avec un neuropsychologue, le malade fait travailler sa mémoire. Le kinésithérapeute peut intervenir pour de la rééducation et l'orthophoniste pour pallier aux troubles du langage. Un bon encadrement du malade, la recherche de la cause de ses anxiétés ou la pratique d'une activité physique peuvent limiter le recours aux médicaments.

2. Les traitements médicamenteux non-spécifiques

Des traitements médicamenteux sont possibles. Certains ne sont pas spécifiques de la maladie. Pour traiter l'état dépressif du patient, des antidépresseurs peuvent être prescrits. Les neuroleptiques peuvent limiter les troubles du comportement. Dans un rapport, la Haute autorité de santé s'interroge sur l'efficacité des médicaments anti-Alzheimer lorsque le patient prend en même temps des psychotropes pour ses troubles de l'humeur. 30 à 40 % des patients sous traitement anti-Alzheimer reçoivent un antidépresseur en même temps.

3. Les traitements médicamenteux spécifiques d'Alzheimer

Il existe plusieurs traitements spécifiques d'Alzheimer :

  • les anticholinestérasiques (donépézil, galantamine, rivastigmine). L'acétylcholinestérase est une enzyme qui dégrade l'acétylcholine au niveau de la synapse. En empêchant la dégradation de l'acétylcholine, les anticholinestérasiques permettent d'augmenter le taux d'acétylcholine dans le cerveau. Ces médicaments semblent améliorer le comportement du malade,
  • les antagonistes du glutamate (mémantine). Le glutamate est un neurotransmetteur libéré dans la synapse lors de la mémorisation. Chez les malades d'Alzheimer, le glutamate libéré au niveau des synapses s'accumule et devient toxique, si bien que la détection du signal nerveux est empêchée.
Schéma de fonctionnement des anticholinestérasiques. Source : M.C. Jacquier

L'antagoniste se fixe sur le récepteur du glutamate lorsque le neurone est au repos. Si du glutamate est libéré dans la synapse lors d'un processus de mémorisation, l'antagoniste se détache du récepteur du glutamate : la mémorisation peut s'effectuer.