Santé

Recherche fondamentale et appliquée : premières pistes d'un nouveau médicament

Dossier - Le cycle du médicament
DossierClassé sous :médecine , médicament

-

Le développement d’un médicament passe par différentes étapes, toutes essentielles. Toutes les informations permettant de comprendre ce long processus, des laboratoires de recherche à notre trousse à pharmacie, sont dans ce dossier.

  
DossiersLe cycle du médicament
 

La recherche fondamentale est la première pierre dans l'édification d'un médicament, permettant de diriger plus précisément la recherche appliquée dans la fabrication de molécules actives potentiellement intéressantes.

La recherche fondamentale, par exemple l’étude des gènes ou des protéines, est la première étape nécessaire vers l’obtention d’un médicament. © Qimono, DP

Recherche fondamentale

La recherche fondamentale est une étape obligatoire pour la fabrication d'un médicament. Elle consiste en la recherche de la compréhension du fonctionnement normal mais aussi pathologique des organismes. Elle permet donc de placer les bases essentielles des maladies et de déterminer les objectifs à atteindre pour améliorer l'état pathologique. Ces recherches sont effectuées généralement dans des laboratoires universitaires publics.

Recherche appliquée

Elle consiste en la recherche et l'obtention de molécules actives qui pourraient avoir une utilité contre une maladie spécifique. Ces recherches peuvent être effectuées par des laboratoires publics, mais aussi par des laboratoires pharmaceutiques. Ces molécules peuvent être obtenues par deux moyens différents :

  • par isolement d'une molécule naturelle issue de végétaux, d'animaux, de minéraux, qui peut avoir un effet bénéfique sur l'Homme (par exemple : antibiotique, insuline) ;
  • par synthèse chimique de molécules dérivées de substances que l'on connaît et dont on suppose les propriétés thérapeutiques (par exemple : molécule qui mime un neurotransmetteur), ou de substances inconnues mais qui possèdent une structure potentiellement intéressante (par exemple : un anesthésiant qui bloque un neurotransmetteur).

Ces recherches permettent d'identifier des centaines, voire des milliers de molécules, dont l'utilité pourrait être intéressante. Elles devront ensuite être testées une à une.

Il existe également des recherches qui visent à améliorer la forme galénique des médicaments, c'est-à-dire les modes d'administration de molécules déjà existantes. Il peut s'agir des excipients (matière inactive des médicaments), des nanoparticules de transport des molécules dans l'organisme, des implants, des patchs... De plus, des thérapies peuvent être issues non pas de molécules mais de gènes ou de cellules médicaments (thérapie génique et cellulaire), qui doivent être suivies au sein d'un cadre juridique particulier.