Santé

Opération cataracte : chirurgie de la cataracte

Dossier - Cataracte : causes et traitement
DossierClassé sous :médecine , cataracte , opération cataracte

-

Principalement liée au vieillissement, la cataracte entraîne une baisse progressive de la vue pouvant aller jusqu'à la cécité. En effet, avec les années, le cristallin de l'œil s'épaissit, perd de sa souplesse et s'opacifie. Il est toutefois possible pour les patients de se faire opérer.

  
DossiersCataracte : causes et traitement
 

La chirurgie est le seul traitement efficace de la cataracte. En attente de l'opération de la cataracte, le malade peut se voir prescrire des verres correcteurs pour compenser la baisse de son acuité visuelle.

Opération de la cataracte. © Capt Holly Hess, Wikimedia commons, DP

Des conseils alimentaires peuvent également être prodigués, notamment pour permettre un apport suffisant en vitamines.

1. Histoire de la chirurgie de la cataracte

Dès l'Antiquité, des opérations de la cataracte ont été effectuées. Elles consistaient à abaisser le cristallin à l'aide d'une aiguille introduite dans l'œil. Les rayons lumineux bloqués par un cristallin opaque pouvaient à nouveau atteindre la rétine. Le malade, aveugle avant l'opération, récupérait une vision floue des objets.

A partir du 18e siècle, la technique s'est améliorée par l'extraction du cristallin. Seul le noyau du cristallin était retiré : on parle d'une ablation extracapsulaire. Au 19e siècle, la cocaïne est utilisée pour anesthésier le patient lors de l'opération. Au 20e siècle, l'ablation intracapsulaire, c'est-à-dire de la totalité du cristallin, se développe. Aujourd'hui, l'opération consiste à réaliser une ablation extracapsulaire qui permet de conserver en partie la capsule.

2. Déroulement de l'opération de la cataracte

L'opération se déroule sous anesthésie locale, sous un microscope opératoire. La phaco-émulsification permet d'éviter les larges incisions dans la cornée, grâce à l'utilisation des ultrasons. Une incision de seulement 3 mm est réalisée pour introduire une sonde qui émet des ultrasons. La sonde vibre à une fréquence de 60 000 mouvements par minute, ce qui conduit à pulvériser le noyau du cristallin. Les fragments sont aspirés, puis le sac capsulaire est nettoyé. Un nouveau cristallin (implant) est déposé dans la capsule. L'intervention ne dure que de 10 à 20 min et le patient peut rentrer chez lui quelques heures après l'opération. 

Opération de la cataracte avec phacoémulsification - Source: US Navy, Wikimedia Commons. Domaine public.

3. Caractéristiques des implants

L'implant est réalisé dans un matériau souple comme l'acrylique ou la silicone. Des mesures réalisées sur l'œil avant l'opération permettent de choisir le bon implant. Celui-ci doit restaurer la vision de loin. Les implants monofocaux permettent la vision de loin, mais pas l'accommodation. Il existe également des implants à optiques multifocales qui restaurent non seulement la vision de loin, mais aussi celle de près. Cependant, ces implants multifocaux sont plutôt proposés aux sujets les plus jeunes. Ils nécessitent un bon état de la rétine et une bonne capacité d'adaptation du cerveau, car celui-ci va recevoir en même temps des informations concernant la vision de près et de loin. De plus, les implants multifocaux conduisent à une baisse de la sensibilité dans la vision de nuit, avec notamment la présence de halos nocturnes.

4. Risques et complications liés à l'opération de la cataracte

L'opération de la cataracte est un acte chirurgical qui comme toute opération présente des risques. Cependant, ceux-ci sont faibles. Les complications les plus fréquentes sont :

  • les inflammations ;
  • le déplacement de l'implant ;
  • les infections (d'où les traitements antibiotiques prescrits avant et après l'opération). Soignées rapidement, les infections peuvent disparaître sans qu'il n'y ait de séquelles ;
  • les hémorragies ;
  • l'œdème de la cornée, qui disparaît généralement assez vite ;
  • le décollement de la rétine, notamment dans les cas de myopie.

Si le patient est diabétique, les risques de complications infectieuses sont plus élevés. Plusieurs mois avant l'intervention chirurgicale, le diabète doit être stabilisé. Des patients très âgés, même centenaires, peuvent se faire opérer de la cataracte.