Santé

Théorie, hypothèses et croyances

Dossier - Darwinisme : une théorie bien vivante
DossierClassé sous :biologie , évolution , théorie

-

« L'imposture darwinienne », « Evolution : une théorie en crise », « Le darwinisme en question : science ou métaphysique ? ». A lire les titres des magazines ou de certains livres, on pourrait avoir l’impression que la théorie de l’évolution traverse une crise dramatique. Les biologistes seraient-ils contraints de remettre en question l’idée même d’évolution ? Cette théorie serait-elle devenue obsolète ? Et d’ailleurs peut-on confondre darwinisme et théorie de l’évolution ?

  
DossiersDarwinisme : une théorie bien vivante
 

On dit « théorie de l'évolution » mais on dit aussi « l'inspecteur avait une théorie bien à lui sur cette série de crimes ! ». Est-ce le même type de théorie ? En science, les mots n'ont pas toujours exactement le même sens que dans le langage courant. Ainsi, la « théorie » de l'inspecteur est plutôt, pour employer un terme scientifique, une hypothèse, c'est à dire une supposition qu'il va chercher à vérifier par des indices. De même le chercheur éprouve une hypothèse en observant le réel ou en mettant en œuvre des expériences. Celles-ci doivent éventuellement pouvoir être refaites par d'autres chercheurs et donner alors les mêmes résultats, ce qui en garantit la validité. Il se peut que les résultats des expériences ne vérifient pas l'hypothèse initiale. Dans ce cas, elle est rejetée, au moins provisoirement.

Insecte pris dans l'ambre : une observation qui demande une interprétation © Wikipedia

Une théorie scientifique n'est pas seulement une hypothèse (même si elle peut en intégrer) mais un modèle explicatif plus général : la description d'un ensemble de mécanismes qui permettent de comprendre une partie de la réalité du monde. Une théorie s'appuie sur des observations, des mesures et des expériences. Elle utilise des méthodes concrètes, reproductibles par d'autres équipes de recherche. Ce n'est pas un simple échafaudage de suppositions non fondées, mais une explication globale qui unifie une foule d'observations, des faits bien connus depuis longtemps jusqu'aux découvertes les plus récentes. Par exemple, en géologie, la théorie de la tectonique des plaques a permis de lier des quantités d'observations dans le domaine des sciences de la terre, de la forme des continents à la répartition des séismes et à la localisation des pôles au cours de l'histoire de la Terre. Cette théorie ne fait d'ailleurs pas l'objet d'attaques similaires à celles que subit la théorie de l'évolution !

Travail de recherches sur le terrain du paléontologue

Une théorie n'est pas non plus une croyance : on ne « croit » pas à la théorie de la gravitation comme on « croit » aux extra-terrestres ou aux fées. Le domaine des croyances ne fait pas appel au même type de raisonnement que le domaine scientifique puisqu'elles procèdent de la conviction intime et non de preuves matérielles. La science au contraire est matérialiste : les arguments utilisés doivent en principe être étayés par des faits ou des expériences, non par des textes ou des opinions.