Santé

Sommeil paradoxal

DéfinitionClassé sous :Sommeil , rêve , sommeil lent
Pendant le sommeil paradoxal, l’individu rêve. © Toni Blay, Flickr, CC by-nc-nd 2.0

Le sommeil paradoxal correspond à la phase du cycle du sommeil observée environ 90 mn après l'endormissement et qui suit la phase de sommeil lent.

Place du sommeil paradoxal dans le cycle du sommeil

Au cours d'une nuit de sommeil, alternent des phases de sommeil lent (notamment le sommeil profond) et de sommeil paradoxal, le sommeil paradoxal recommençant toutes les 90 mn environ. Les phases de sommeil paradoxal deviennent plus longues au fil de la nuit, avec les rêves les plus longs au matin. Un cycle du sommeil dure de 1 h 30 à 2 h.

Caractéristiques physiologiques du sommeil paradoxal

Lors du sommeil paradoxal, le tracé de l'électroencéphalogramme change brutalement et devient irrégulier. Des ondes alpha apparaissent, la température corporelle s'élève, de même que le rythme du cœur, des respirations et la pression artérielle. Le terme de sommeil paradoxal fait référence au fait que l'électroencéphalogramme évoque un état de veille ; le cerveau consomme plus d'énergie en sommeil paradoxal qu'en état de veille.

Pendant le sommeil paradoxal, les yeux se déplacent rapidement sous les paupières mais les muscles squelettiques ne sont pas actifs. Les rêves ont lieu pendant le sommeil paradoxal : l'individu peut alors se réveiller et se rappeler ses rêves.

Quand le sommeil paradoxal est perturbé

Les personnes privées de sommeil paradoxal peuvent présenter des troubles émotionnels. Des substances, comme l'alcool et les barbituriques, suppriment le sommeil paradoxal. Enfin, les personnes souffrant de narcolepsie peuvent entrer immédiatement en sommeil paradoxal dans la journée.