La mémoire perceptive, ou mémoire sensorielle, permet d’enregistrer les perceptions de nos sens. © Luisma Tapia, Shutterstock

Santé

Mémoire sensorielle

DéfinitionClassé sous :mémoire , mémoire perceptive , mémoire sensorielle

Par Marie-Céline Jacquier, Futura

 

La mémoire sensorielle, ou mémoire perceptive, est celle liée aux cinq sens (vue, ouïe, odorat, goût et toucher). Elle identifie des perceptions et fonctionne sans que l'individu en ait conscience.

Cette mémoire permet, par exemple, de retenir des sons, des images (visages, lieux...), des odeurs, sans s'en rendre compte. Ainsi, la mémoire sensorielle permet à quelqu'un de rentrer chez lui par habitude grâce à des repères visuels.

Mémoires visuelle, auditive et olfactive

La mémoire sensorielle utilise différents réseaux de neurones situés dans des zones du cortex près des aires sensorielles. En psychologie, dans la mémoire sensorielle, on distingue :

  • la mémoire visuelle ou iconique,
  • la mémoire auditive,
  • la mémoire olfactive (par exemple l'odeur des madeleines, chez Proust).

Cerveau : la mémoire sensorielle connectée aux autres mémoires

La mémoire n'est pas concentrée en un endroit précis du cerveau. La mémoire sensorielle est interconnectée aux autres mémoires : la mémoire de travail, la mémoire sémantique, la mémoire épisodique et la mémoire procédurale.

Par exemple, lorsque l'oreille entend quelque chose, la mémoire sensorielle enregistre automatiquement l'information en moins d'une seconde. Si l'individu prête attention à ce qu'il a entendu, il peut faire fonctionner sa mémoire de travail.

Prenons le cas d'un interprète en action : il écoute ce que dit la personne en même temps qu'il traduit ce qui a été dit auparavant grâce à sa mémoire de travail. Si l'individu ne prête pas attention à ce qu'il voit ou entend, l'information perçue pourra être oubliée.

Un implant révolutionnaire pour éviter la maladie d’Alzheimer  La maladie d’Alzheimer attaque progressivement les neurones, provoquant tout d’abord des troubles de la mémoire jusqu’à la perte des fonctions autonomes puis la mort. Des chercheurs de l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne), en Suisse, ont développé une capsule qui pourrait protéger les neurones et enrayer la maladie. Voici son fonctionnement présenté en vidéo. 

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.