Santé

Maladie de Parkinson

DéfinitionClassé sous :médecine , maladie neurodégénérative , cerveau
La maladie de Parkinson, très handicapante, touche principalement les personnes âgées, bien qu’elle puisse commencer à se manifester tôt, comme elle l’a fait pour le célèbre acteur Michael J. Fox ou l’ancien boxeur Cassius Clay, devenu Mohamed Ali. © _DJ_, Flickr, cc by sa 2.0

La maladie de Parkinson est la seconde maladie neurodégénérative la plus répandue, derrière la maladie d'Alzheimer. Elle se traduit par une destruction lente et progressive des neurones de la substance noire du cerveau. Il en résulte des symptômes moteurs (tremblements, rigidité musculaire, impossibilité ou ralentissement des mouvements) mais aussi parfois des atteintes intellectuelles (détérioration de la mémoire et difficulté à adapter son comportement au changement de situation). Elle touche globalement moins de 0,5 % de la population, mais l'incidence augmente avec l'âge, les seniors étant la principale population concernée.

Les causes de la maladie de Parkinson

Cette maladie est complexe et multifactorielle. Néanmoins, les causes exactes restent mal connues. S'il y a une composante génétique avérée pour une minorité de patients (le gène Lrrk-2 est l'un des principaux suspects), des facteurs environnementaux pourraient également être impliqués : les expositions à certaines neurotoxines, aux pesticides ou à des métaux lourds ont été avancées.

Des facteurs protecteurs, à l'inverse, ont été décrits. Il s'agit par exemple du tabac, du café, de la vitamine B6 ou d'antioxydants.

Ces différents facteurs sont à l'origine d'un dérèglement du système dopaminergique, résultant en un déficit de dopamine et de ses précurseurs dans certaines zones du cerveau, jouant pourtant un rôle fondamental dans l'exécution de nombreuses fonctions.

L'agglomérat d'alpha-synucléines, principaux composants des corps de Lewy, constitue l'une des caractéristiques de la maladie de Parkinson, bien qu'on ignore encore son rôle exact dans la déclaration des symptômes.

Traitements de la maladie de Parkinson

Il existe différents traitements permettant de limiter la manifestation des symptômes, mais aucun médicament ne peut encore enrayer la progression de la maladie.

Les principales thérapies consistent en une injection de L-Dopa, afin d'aider le patient à mieux contrôler ses gestes et éviter les tremblements caractéristiques. La stimulation cérébrale profonde, qui n'est pas applicable à tous les patients, constitue également une thérapie lourde mais qui fait ses preuves. D'autres méthodes moins invasives, comme un régime alimentaire adapté associé à une activité physique, sont aussi généralement prescrits aux patients.

Les cellules souches comptent parmi les nouvelles pistes de traitement de cette maladie neurodégénérative.

  Les commentaires ne sont pas disponibles pour le moment.