Le cormier. © guille querol, Flickr CC by nc-sa 2.0

Santé

Cormier

DéfinitionClassé sous :médecine , arbre , feuillage

Le cormier est un bel arbre de grande longévité, qui mesure 10 à 20 m de hauteur. 

Le cormier est également appelé sorbier domestique. © guille querol, Flickr CC by nc-sa 2.0

Appellations 

Le cormier (Sorbus domestica) fait partie, comme son cousin, le sorbier des oiseleurs, de la famille des rosacées. On l'appelle également « sorbier domestique ».

Description botanique du cormier

Le cormier est un arbre au port ovoïde élancé, mais devenant globuleux avec l'âge. Son écorce, écailleuse et fissurée, est de couleur brun-orangé. Ses feuilles caduques sont pennées, avec 13 à 21 folioles dont la base est arrondie et qui ne sont dentées que dans leur partie supérieure. Il s'agit d'une espèce hermaphrodite qui donne, en mai-juin, des fleurs blanches de 8 à 10 mm de diamètre, groupées en corymbes moins denses et plus coniques que ceux du sorbier des oiseleurs. Ses fruits, des cormes, sont verts et tachés de brun rougeâtre à maturité, ils ressemblent à de petites poires.

Sorbus domestica. © Bambo, Flickr CC by nc-sa 2.0

Origines

Contrairement au sorbier des oiseleurs, cet arbre est une espèce méridionale originaire du Sud de l'Europe. Au temps de l'Empire romain, il a été toutefois dispersé dans le reste de notre continent.

Exigences culturales du cormier

Rustique et frugal, le cormier croît dans la plupart des sols, notamment calcaires. Il lui faut de la lumière. Il supporte assez difficilement le voisinage d'autres arbres.

Utilisation 

Dans le passé, le cormier était cultivé en tant qu'arbre fruitier, ses cormes étant particulièrement appréciées. Les Romains les faisaient fermenter pour en tirer une boisson ressemblant au cidre. Son bois, très dur et au grain compact, est employé pour réaliser des gravures et dans la fabrication de divers outils.

Auteur : Michel Caron