Les cellules CAR-T sont un espoir pour traiter des cancers du sang comme des leucémies. © kukhunthod, Fotolia

Santé

Cellules CAR-T

DéfinitionClassé sous :médecine , CAR-T , lymphocyte T

Les cellules CAR-T (pour Chimeric Antigen Receptor en anglais) sont des lymphocytes T modifiés génétiquement pour reconnaître des cellules cancéreuses et les tuer. L'idée est d'utiliser des cellules immunologiques d'un patient et de les modifier pour qu'elles expriment un récepteur chimérique spécifique qui cible les cellules cancéreuses. Par exemple, le récepteur chimérique peut reconnaître un antigène spécifique de la leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) : CD19. La partie intracellulaire du récepteur permet l'activation du lymphocyte. Les cellules modifiées sont réinjectées au patient. L'utilisation de cellules provenant du patient permet d'éviter les rejets de greffe.

Cette technique fait partie du champ de l'immunothérapie puisqu'elle se sert de cellules immunitaires pour combattre le cancer.

Des succès obtenus avec des cellules CAR-T

Les cellules CAR-T représentent un espoir thérapeutique contre certains cancers (cancers du sang notamment). Des résultats encourageants ont été obtenus lors d'essais cliniques dans le cas de LAL. Ainsi, en janvier 2017, deux bébés auraient été guéris d'une leucémie grâce à des cellules CAR-T. En 2016, le cas d'un homme traité pour un cancer du cerveau a aussi été rapporté.

Lors d'expériences parues en 2016, la technique a été améliorée en introduisant le gène codant pour la molécule HVEM soluble dans des cellules CAR-T. HVEM est une molécule dont l'expression est réduite dans certains lymphomes ; l'absence de HVEM semble accélérer la progression du cancer. Les chercheurs ont obtenu une efficacité supérieure qu'avec les CAR-T classiques pour éradiquer les tumeurs de souris avec les cellules ainsi modifiées.

Cela vous intéressera aussi

Quels sont les différents traitements efficaces contre le cancer du sein ?  Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme. En 2012, environ 48.000 personnes ont développé ce cancer et près de 9 personnes sur 10 en ont guéri. Les Hôpitaux Universitaires de Genève nous expliquent au cours de ce film comment se déroule le traitement.