Santé

Bypass gastrique

DéfinitionClassé sous :médecine , chirurgie bariatrique , traitement de l'obésité
La technique classique de bypass gastrique est celle de Roux-en-Y, mise au point par le chirurgien suisse César Roux. Au premier plan, on voit la plus grande partie de l'estomac et l'anse biliaire de l'intestin grêle déconnecté du système digestif. Un peu derrière, on voit la partie haute de l'estomac reliée par des agrafes au reste de l'intestin grêle. © Ethicon Endosurgery Inc., Wikipédia, DP

Le bypass gastrique correspond à une opération de chirurgie bariatrique, dont l'objectif est de réduire le volume de l'estomac et de modifier le circuit alimentaire pour offrir un traitement contre l'obésité sévère. Elle est efficace pour faire perdre du poids, mais s'accompagne aussi de contraintes et parfois de quelques difficultés.

Principe du bypass gastrique

Lors de cette opération, le chirurgien crée un court-circuit dans le circuit alimentaire. La partie supérieure de l'estomac est ainsi sectionnée par laparoscopie, de manière à ne garder qu'une petite poche gastrique créée par agrafage. Cet estomac de taille réduite est directement relié à une portion de l'intestin grêle, située environ un mètre en aval de l'estomac, après l'anse biliaire. Ainsi, la majeure partie de l'estomac et le premier mètre d'intestin grêle sont déconnectés et ne participent plus à la digestion (voir schéma ci-dessous).

De ce fait, la personne subissant une telle opération voit son volume gastrique réduit et les aliments moins absorbés. Quelques semaines suffisent pour constater une perte de poids conséquente. Il semblerait que l'opération altère la flore intestinale, et que celle qui prend le relais contribue à diminuer le poids.

Contraintes et difficultés liées au bypass gastrique

Comme toute opération, la mise en place du court-circuit n'est pas exempte de risque. Dans approximativement 5 % des cas, on constate des complications postopératoires, comme des saignements.

D'autre part, le comportement alimentaire doit changer : les quantités absorbées sont nettement moindres. Les aliments n'étant pas toujours aussi bien digérés, le patient peut être en proie à des diarrhées fréquentes.

Enfin, l'arrivée massive d'aliments sucrés dans l'intestin grêle peut entraîner le syndrome de dumping. Cela se traduit par des nausées, des crampes mais aussi des diarrhées consécutives au repas.