L’uracile est une base pyrimidique avec un noyau aromatique. © bacsica, Fotolia

Santé

Uracile

DéfinitionClassé sous :génétique , uracile , pyrimidine
 

L'uracile est une base azotée de type pyrimidine comme la thymine et la cytosine. Les pyrimidines possèdent un cycle azoté hexagonal comprenant quatre atomes de carbone et deux d'azote. Les carbones 2 et 4 du cycle de l'uracile portent des fonctions cétone. L'uracile est l'une des quatre bases présentes dans l'ARN, avec l'adénine, la guanine et la cytosine. L'uracile est complémentaire de l'adénine et remplace la thymine de l'ADN.

L'uracile pourrait avoir une origine extraterrestre, comme le suggèrent des travaux sur la météorite de Murchison, une chondrite carbonée qui a explosé en fragments en 1969, en Australie.

Synthèse de l’uracile et des ribonucléotides contenant cette base

Dans l'ARN, l'uracile est associé à un sucre : le ribose, pour former le nucléoside appelé uridine. L'uridine complétée d'un groupement phosphate est l'uridine monophosphate ou UMP. La synthèse de l'UMP commence par la fabrication du carbamyl-phosphate qui nécessite HCO3- et de la glutamine. Cette réaction est catalysée par une enzyme du cytosol : la carbamyl-phosphate synthase II. L'intervention de l'aspartate carbamoyltransférase (ATCase) permet d'obtenir du carbamol-aspartate. Puis le cycle pyrimidique se forme avec le dihydroorotate, qui est ensuite oxydé en orotate (acide orotique). C'est à ce moment qu'est ajouté le ribose phosphate, donnant l'orotidine monophosphate (OMP), décarboxylé en UMP.

L'UMP peut ensuite être phosphorylé en UDP (uridine diphosphate) et en UTP (uridine triphosphate). L'UTP sert à la synthèse de CTP.

Cela vous intéressera aussi

Quels phénomènes sont à l’origine de la vie ?  Dès 1871, Charles Darwin avait imaginé que la vie terrestre aurait pu naître « dans une petite mare », à partir de composés chimiques divers qui se seraient combinés pour former des molécules complexes. Un autre courant de pensée — la panspermie — a fait venir la vie de l'espace. Aujourd'hui, la question n'est pas résolue mais les scientifiques penchent du côté de Darwin avec une chimie prébiotique. 

À voir aussi :