Les oligonucléotides servent d’amorces aux réactions de PCR. © tilialucida, Fotolia

Santé

Oligonucléotide

DéfinitionClassé sous :génétique , oligonucléotide , sonde
 

Un oligonucléotide est un petit segment d'ADN simple brin ou d'ARN, comptant quelques dizaines de nucléotides. Des entreprises proposent la fabrication automatisée d'oligonucléotides de synthèse contenant la séquence de son choix.

Utilisation des oligonucléotides en biologie moléculaire

Les oligonucléotides sont utilisés en biologie moléculaire dans différentes expériences :

  • les oligonucléotides servent d'amorce pour amplifier un fragment d'ADN par la réaction de PCR. Pour cela, les oligonucléotides doivent être complémentaires d'une des extrémités du fragment d'ADN à amplifier ;
  • les oligonucléotides servent de sondes dans les expériences de Southern blot : par exemple, on peut utiliser des oligonucléotides marqués radioactivement avec du 32P, et complémentaires d'une séquence d'ADN d'un gène d'intérêt. La sonde sert à isoler le gène recherché dans un mélange de fragments d'ADN. Le Northern blot est une méthode proche qui recherche des ARN et non des ADN ;
  • les oligonucléotides de synthèse servent aussi à la mutagenèse dirigée : pour cela, un oligonucléotide contenant une petite séquence modifiée d'un gène est utilisé comme amorce pour répliquer le gène d'intérêt. L'amorce s'hybride au gène normal et permettra l'insertion d'une mutation dans le gène après réplication ;
  • les puces à ADN peuvent contenir des milliers d'oligonucléotides correspondant à des gènes.

Les oligonucléotides peuvent servir d'outils de diagnostic, par exemple pour détecter une maladie génétique.

Cela vous intéressera aussi

Comment la police scientifique enquête sur une scène de crime ?  Sur une scène de crime reconstituée pour la démonstration, un policier-enquêteur détaille les minutieuses opérations à effectuer pour comprendre ce qu’il s’est passé et relever tous les indices. L’ADN sera recherché sur le mégot et sur la tasse. Une poudre visualisera les « traces papillaires », qui permettront peut-être d’obtenir des empreintes digitales.