Le syndrome des ovaires polykystiques se manifeste par des règles irrégulières. © pathdoc, Fotolia

Santé

Syndrome des ovaires polykystiques

DéfinitionClassé sous :femme , syndrome des ovaires polykystiques , SOPK

Le syndrome des ovaires polykystiques, ou SOPK, est une maladie hormonale fréquente qui est source d'infertilité chez les femmes.

Symptômes du SOPK

Elle se manifeste par :

  • des règles irrégulières ;
  • une pilosité importante du visage et d'autres parties du corps (hirsutisme) ;
  • de l'acné ;
  • un surpoids ;
  • des taches sur la peau.

Le SOPK, un déséquilibre hormonal

Le SOPK est lié à un déséquilibre hormonal :

  • Les taux de LH (hormone lutéinisante) et de FSH (hormone folliculo-stimulante) varient peu au cours du cycle : en l'absence de pic au milieu du cycle, l'ovulation ne peut pas avoir lieu normalement. Ces problèmes d'ovulation sont la cause de cas d'infertilité.
  • La testostérone est élevée, d'où les problèmes d'acné et de pilosité (hyperandrogénie).
  • Le taux d'insuline est souvent élevé.

Le diagnostic se fait par un dosage hormonal. Une échographie des ovaires peut révéler la présence de petits kystes bénins.

Traitement du syndrome des ovaires polykystiques

Afin de limiter les risques de diabète et de surpoids, il est recommandé d'avoir un mode de vie sain, une alimentation équilibrée et de faire du sport. Un traitement médical peut être proposé. Par exemple, la prise d'une contraception hormonale permet de réduire :

  • le taux de testostérone et, donc, les problèmes d'acné et de poils ;
  • le risque de cancer de l'endomètre qui est plus important chez les femmes qui n'ovulent pas.

La metformine est prescrite pour réduire le taux d'insuline dans le sang. Les femmes qui souhaitent avoir un enfant peuvent bénéficier de traitements pour stimuler l'ovulation (citrate de clomifène).

Cela vous intéressera aussi