Santé

Système nerveux autonome

DéfinitionClassé sous :biologie , système nerveux , homéostasie interne
Le système nerveux autonome, composé de nerfs et de neurones en communication, nous permet de réguler les fonctions vitales sans même y réfléchir. © Benedict Campbell, Wellcome Images, Flickr, cc by nc nd 2.0

Le système nerveux autonome correspond à la partie du système nerveux qui régule certaines fonctions automatiques de l'organisme comme les muscles lisses, la digestion, la respiration, les muscles cardiaques ou certaines glandes. Ainsi, il permet le maintien de l'homéostasie interne de l'organisme. Il s'oppose au système nerveux somatique, composante du système nerveux périphérique associée au contrôle volontaire des mouvements du corps dans son environnement extérieur.

Structure du système nerveux autonome

Le système nerveux autonome se décompose en trois parties : le système nerveux sympathique, le système nerveux parasympathique et le système nerveux entérique. Ce dernier régule le système digestif, ainsi que les activités motrice et sécrétrice. Quant aux deux premiers, ils contrôlent des actions le plus souvent antagonistes à travers des neurotransmetteurs différents : au niveau sympathique, on retrouve la noradrénaline et l'adrénaline (les catécholamines), tandis qu'au niveau parasympathique, on rencontre l'acétylcholine.

Ensemble, ces trois systèmes gèrent donc l'activité de nombreux organes (cœur et vaisseaux sanguins, poumons, tube digestif, vessie, dilatation ou contraction de la pupille de l'œil, etc.), ainsi que de nombreuses glandes, comme le pancréas, les glandes sudoripares ou salivaires.

Cela vous intéressera aussi